×
5 965
Fashion Jobs
Publicités
Par
AFP
Publié le
23 sept. 2013
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Milan: une offre éclectique pour un public toujours plus diversifié

Par
AFP
Publié le
23 sept. 2013

MILAN, 23 sept 2013 (AFP) - La dernière journée des collections de prêt-à-porter pour l'été 2014 a synthétisé idéalement l'évolution de l'offre du "Made in Italy", avec de grands noms tels Giorgio Armani et Gianfranco Ferré, mais aussi des marques plus jeunes comme Frankie Morello, ou émergentes telle la Chinoise Uma Wang.

Dans la catégorie poids-lourd, Giorgio Armani a proposé une collection toute en fluidité et couleurs changeantes, comme si les vêtements se diluaient dans l'eau. Soies jacquard, mousselines, organza, chiffon... Tout est léger et aérien, ondulant avec délicatesse. Les tissus impalpables coulent sur la peau.

Giorgio Armani printemps-été 14. Photo: Pixelformula.


Des vestes-manteaux sinueuses se portent sur des maxi-shorts ou des jupes portefeuille en satin, tandis que des tuniques et capes transparentes à longue traîne s'enfilent sur des combinaisons ou robes-bustier colorées. Les épaisseurs infimes de tissus transparents et mats se superposent dans des robes qui semblent flotter. Des teintes intenses comme le bleu Majorelle ou le rose anémone illuminent cette garde-robe aux tonalités grises et sombres parcourue de reflets brillants. Les imprimés floraux font penser notamment aux tableaux des Impressionnistes.

Gianfranco Ferré joue sur un registre totalement opposé avec des vêtements monochromes aux constructions architecturales rigoureuses et géométriques. Superpositions et asymétries créent des volumes inattendus. Des fentes latérales le long des jupes révèlent les jambes jusqu'en haut des cuisses. Les manches des chemises sont fendues elles aussi sur toute la longueur du bras, tandis que les corsages affichent de profonds décolletés.

Les deux stylistes de la griffe, Federico Piaggi et Stefano Citron, dessinent une silhouette longiligne avec des pantalons "over size" et de longues robes tuniques à panneaux barrées de maxi ceintures. La palette s'appuie sur des tons naturels (blanc, noir, chair).

Gianfranco Ferré printemps-été 14. Photo: Pixelformula.

Changement de style chez Frankie Morello, qui propose une collection fraîche et intelligente composée de multiples pièces interchangeables et superposables, jouant sur les longueurs et les couleurs. La garde-robe idéale pour se façonner un nouveau look tous les jours ! Chemisettes, tops et gilets de différentes dimensions peuvent se superposer au gré des envies sur des tuniques et robes-blouses, sur lesquelles s'enfilent à leur tour des minijupes ou des tabliers.

Des pièces aux teintes vives (rouge ou vert eau) et des tabliers ou tops façon armure en écailles argentées viennent s'intercaler dans ce vestiaire à dominante blanche, où brillent de temps à autres aussi des étoiles et des coquillages dorés.

Croisés en marge des défilés, plusieurs détaillants se félicitent de cette semaine "très positive". Ils sont nombreux en effet à avoir apprécié le riche programme proposé par la Chambre de la Mode italienne, qui a fait un effort particulier cette saison pour intégrer, dans son calendrier, aux côtés des griffes de renom, de nouveaux talents et des designers moins connus, qui n'en ont pas moins séduit les professionnels.

Parmi eux, la styliste chinoise Uma Wang. Après des études à la China Textile University de Shanghaï, sa ville natale, cette dernière a travaillé pour différentes marques chinoises avant de s'envoler pour Londres, où elle s'est perfectionnée au prestigieux Central Saint Martins College et a créé sa propre ligne en 2005. Depuis, elle s'est transférée à Milan et produit sa collection en Italie.

Révélée l'an dernier dans le cadre du salon de mode milanais White, elle a défilé lundi pour la première fois dans le calendrier officiel de la Fashion Week en présentant une collection centrée sur la matière. Les vêtements aux amples volumes, taillés à bord franc dans des étoffes sans poids, semblent comme en suspension. Les tissus chiffonnés et froissés accentuent cette impression de fragilité. Les robes tombent jusqu'aux pieds, les vestes en soie hyper fine caressent les corps.

Par Federica ANDREOL

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.