×
Publicités
Publié le
5 juil. 2016
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Mode City : 350 marques sont du voyage à Lyon

Publié le
5 juil. 2016

Dans le calendrier de Mode City, il était écrit que 2016 ne serait pas une année semblable aux autres. Le salon français de bain et lingerie se trouvant bousculé par l'Euro de football et sa finale à Paris, pour des questions de logistique et de logement des équipes des marques et des détaillants, son organisateur Eurovet a choisi de le « délocaliser » à Lyon pour son édition du 9 au 11 juillet. Une terre pas du tout inconnue puisque le salon s'y tenait jusqu'en 2007.

Projection en vue du dessus des salons Mode City (à droite) et Interfilière (à gauche) version juillet 2016 - Eurovet.


Un passé qui a sans doute rassuré une partie des exposants. Ils seront en effet 350 à se présenter dans le hall 6 d'Eurexpo, au lieu de 400 environ l'an dernier à la Porte de Versailles. « C'est surtout du côté des jeunes marques qu'il y aura des absents, parmi celles qui n'ont jamais connu le salon à Lyon. Pour certaines, compte tenu de leur petite taille, il est aussi moins coûteux d'organiser une présence à Paris pour des raisons pratiques », explique Taya de Reyniès, responsable du pôle lingerie et bain d'Eurovet.

La zone « Limited Edition », dédiée aux jeunes créateurs, est donc celle qui se réduit visiblement, avec une petite cinquantaine de marques contre 75 les années précédentes.

Il manquera également quelques acteurs connus pour cette édition, comme Aubade, mais les leaders habituels ne manqueront globalement pas à l'appel, avec, par exemple, Simone Pérèle, Banana Moon, Chantelle, Lise Charmel, Panache, Seafolly, L'agent by L'Agent Provocateur, Jolidon, rejoints par des revenants comme Lou et Vanity Fair, mais aussi Billabong.

Car le sport est à l'honneur et les griffes aux accents sportswear comme cette dernière devraient se sentir à l'aise. Outre un espace esprit « concept store », avec une sélection d'une quinzaine de marques dédiées à l'activewear, des produits complémentaires et des idées d'aménagement pour les détaillants, un parcours sport guidera également ces derniers à travers les exposants proposant des lignes sportives et disséminés dans le salon.

Côté visitorat, on espère chez Eurovet une belle mobilisation des Français, après un recul de leur présence l'an dernier, mais aussi des pays du sud de l'Europe en général, ainsi que de la Suisse et de l'Autriche. « Nous savons que pour l'Europe du Nord, Lyon n'est pas favorable, commente Taya de Reyniès. L'autre bémol est britannique puisque nous avons eu l'impression que le Brexit avait un peu stoppé leurs préinscriptions... » ajoute-t-elle. Les acheteurs d'Asie et du Moyen-Orient sont eux dans une dynamique d'inscription conforme aux précédentes éditions.

Avec son voisin dédié à l'amont Interfilière, qui compte beaucoup d'exposants issus de la région, Mode City tentera de convaincre des atouts de la ville de Lyon. Cette dernière a joué le jeu puisque des animations auront lieu à divers endroits, comme sur les quais de Confluence ou à la Sucrière pour une exposition sur le bikini, ou via des parcours dans la ville proposés aux visiteurs. Qui sait si, en cas de réussite, Mode City pourrait reprendre goût à la vie lyonnaise... Ce n'est en tout cas plus complètement exclu.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com