×
Publicités
Publié le
12 juil. 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Mode City a souffert du déménagement lyonnais

Publié le
12 juil. 2016

L’organisateur Eurovet espérait peut-être avoir une bonne surprise en installant Mode City à Lyon, prévoyant même d’interroger les exposants sur une possible installation plus durable dans le Rhône, mais les premiers échos sont hélas décevants. Le salon mode lingerie et son acolyte de l’amont Interfilière avait été contraints de déménager à Lyon du fait de la finale de l’Euro en région parisienne le week-end du 9 au 11 juillet. Une contrainte qui a visiblement pénalisé les marques puisque sa fréquentation s’annonce en berne.

L'entrée de Mode City et Interfilière à Eurexpo Lyon - Eurovet.

 
En attendant la communication de chiffres par les organisateurs, les témoignages d’exposants confirmaient un net repli du nombre de détaillants et acheteurs vus dans les allées d’Eurexpo. Après un samedi moyen, le dimanche avait été plus actif, mais le lundi a conclu ses trois jours par une nouvelle note terne.
 
Le coût et/ou la complexité accrus d’un déplacement à Lyon en aurait refroidi plus d’un. « Il y a clairement moins de monde que d’habitude à Paris, dit-on chez la griffe balnéaire Ysabel Mora. Cela ne veut pas forcément dire que notre bilan commercial sera très mauvais, mais on ne peut pas nier qu’il y a vraiment moins de monde… » Constat partagé chez la marque roumaine Jolidon : « C’est plutôt bien pour l’export, mais nous nous attendions à voir plus de Français, peu de détaillants sont venus… Le lundi a été on ne peut plus relax ! », conclut l’un des commerciaux en souriant.

Les grands comptes internationaux, bel et bien présents, ont permis d’améliorer un peu le bilan commercial d’un point de vue qualitatif. Mais ce ne sont donc pas les visiteurs français qui auront permis de remplir les allées d’un point de vue quantitatif. « On s’en sort à peu près bien, avec des retours de gros clients importants, à l’export surtout… mais Lyon plus jamais ! Ce n’est pas possible il y a vraiment trop peu de monde », confirme-t-on chez Calarena. « Vivement le retour à Paris », martèle-t-on chez un grand nom de la lingerie française.
 
Le contexte du salon aurait été de toute façon compliqué à Paris, le week-end de la finale pour l'hébergement, la logistique, mais aussi du fait des réticences internationales qui planent sur la capitale française depuis novembre dernier. Mais Lyon n’aura donc pas permis de miracle. En somme, ce Mode City 2016 aura au moins permis de lever le doute sur le caractère incontournable de Paris parmi les exposants. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com