×
Publicités
Publié le
11 juil. 2011
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Mode City ne regrette pas d’avoir choisi juillet

Publié le
11 juil. 2011

Premier bilan positif pour Mode City version estivale. Le salon lingerie et balnéaire qui s’est tenu du samedi 9 au lundi 11 juillet à la Porte de Versailles a globalement satisfait ses organisateurs qui se félicitent d’un passage en juillet visiblement salutaire. Une réussite à laquelle ils veulent associer les exposants, comme le dit la commissaire générale du salon, Séverine Marchesi : « Tout le monde s’est mobilisé pour le changement, ce qui s’est ressenti dans les allées. Les marques ont notamment fait de gros efforts d’image sur les stands, précise-t-elle, elles ont investi davantage pour faire un beau lancement de saison ». Il est vrai aussi que le salon bénéficiait lui-même d'une décoration particulièrement réussie, rehaussée encore par sa présence dans le Hall 1.

Mode City


Des exposants qui avaient été motivés par ces nouvelles dates, comme Verity Balzan, directrice de la marque Implicite (groupe Simone Pérèle). « Juillet, c’est vraiment le bon timing pour nous, le salon arrive au moment où nous sommes prêts, explique-t-elle. En septembre, nous avions déjà montré les collections, nous ne faisions que de la présence. Et en tant que styliste, c’est également le bon moment pour moi d’aller faire un tour sur Interfilière… »

Des impressions confirmées qui plus est par des chiffres. Ceux-ci font état d’une progression globale du nombre de visites (+7% comptabilisés à l’issue du deuxième jour), portée par une fréquentation internationale en nette hausse qui devrait aller tutoyer les 85% du visitorat. Avec une mention spéciale pour des pays comme l’Allemagne ou les Etats-Unis. Elise Aucouturier, qui exposait dans l’espace créateur cette fois-ci central et mieux mis en valeur, confirme les chiffres : « Il y a eu un gros retour des Américains, des clients que l’on n'avait pas revu depuis 2007 et le début de la crise. »

Le seul bémol apporté à ce bilan concerne la présence française. A l’issue du deuxième jour, le chiffre du visitorat hexagonal avait baissé de 20%. Mais un bémol attendu semble-t-il, selon Marie-Laure Bellon-Homps, présidente du directoire de la société organisatrice Eurovet : « Déjà lors du pré-enregistrement, nous avions vu que les Français étaient les mauvais élèves… ».

« Il manquait surtout les détaillants du sud de la France » explique Lénaïg Métreau, responsable des ventes France de Maryan Beachwear Group (Maryan Melhorn, Lidea, Charmline et Watercult). Face à une absence particulière des professionnels français du bain notamment, de nombreux exposants comprennent que ceux-ci sont en pleine saison. « Quand bien même ils arriveraient à se libérer, ils manqueraient de recul sur leur saison pour penser déjà aux commandes de l’été 2012 » affirme Sandrine Piergigli, l’une des responsables de la marque corse Carioca Collection.

Autre explication avancée : les soldes. Certains estiment que pour faire revenir des Français, il faudrait organiser le salon avant les soldes. Mais visant prioritairement le marché international et souhaitant rester le leader qui ouvre désormais plus logiquement la saison, les organisateurs souhaitent maintenir ses dates synonymes de réussite pour eux. Un seul paramètre pourrait éventuellement pousser à la réflexion, une avancée des salons de prêt-à-porter en Juin. Et Marie-Laure Bellon-Homps de noter que « les nouvelles dates ont été scrutées avec beaucoup d’attention par les organisateurs des salons de septembre... »

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com