×
Publicités
Publié le
15 déc. 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Monoki : une vision artisanale du kimono

Publié le
15 déc. 2016

Monoki est la nouvelle obsession de Diane Goldstein. La créatrice qui avait fondé la marque féminine April, May en 2005 avec son mari, Yohan Sitbon, lance cette année ce nouveau projet mode. Après avoir stoppé sa première marque en 2015, suite à un désaccord avec ses partenaires coréens, Diane Goldstein renoue avec le plaisir créatif avec cette nouvelle griffe monoproduit autour du kimono.

Kimono - Monoki


Tout en continuant à se tourner vers l'Asie en tant que consultante styliste pour la marque coréenne Bonnie Alex, la créatrice met cette fois le cap vers Los Angeles. C'est en effet là-bas qu'est née Monoki. Tous les modèles de la marque y sont en effet fabriqués : de modèles originaux dédiées aux arts martiaux, elle fait des pièces uniques. Assouplis, reteints, les kimonos sont ensuite retravaillés avec un artisan : patchs, broderies, empiècements.. de quoi faire d'eux des pièces mode.

Des pièces uniques demandant un long travail qui ne sont pas saisonnières, "ce sont à la fois des vestes pour le beau temps et des pièces d'intérieur l'hiver", explique Diane Goldstein. "Les premiers modèles que j'ai créés pour m'amuser ont récolté un vrai engouement autour de moi, je les propose donc désormais à des boutiques", ajoute-t-elle.

On retrouve ainsi désormais les pièces uniques de Monoki chez Paul & Joe rues des Saints-Pères, mais aussi chez Gas à Paris et Saint-Tropez, ou encore à Saint-Barth, Melbourne et Los Angeles.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com