×
Publicités

Munich Fabric Start: fidèle à lui-même, un salon de travail

Publié le
today 16 sept. 2013
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Munich a la réputation d’être tranquille, posée et de ne connaître que des évolutions mesurées. Et le Munich Fabric Start, qui s’est tenu du 2 au 5 septembre, est à l’image de la capitale bavaroise: un salon rassurant car les visiteurs y retrouvent chaque saison leurs marques et leurs habitudes, comme le déjeuner offert.

Le Munich Fabric Start apprécié pour son ambiance studieuse.


"Ici, de 70 à 80 % des clients viennent sur rendez-vous", commentent de nombreux exposants en constatant que la fréquentation est plutôt stable et toujours assez germanophone. Les organisateurs, qui ont amélioré la Blue Zone, l’Organic Selection et accueilli Mare di Moda avec une vingtaine d'exposants, annonceNT 18 500 visiteurs, soit 500 de plus qu’en septembre dernier.

"Nous grandissons normalement et c’est ce qui nous correspond", résume Wolfgang Klinder, codirigeant de la société organisatrice. Seule la Blue Zone, dédiée au denim, avait l'air plus calme malgré les efforts déployés et un nombre record d'exposants.

"C’est un bon salon pour l’Allemagne. On a eu tous nos grands clients. Il faut dire que les Allemands viennent moins à Paris", commente Chantal Brun de la maison de dentelles Sophie Hallette. La plupart des tisseurs et filateurs interrogés viennent en effet à Munich pour toucher les marques germanophones. "Il y a aussi un côté rassurant. Si vous n’êtes pas à Munich, vous n’êtes pas crédibles pour les marques allemandes", ajoute-t-on chez Velcorex.

A vrai dire, les exposants du Munich Fabric Start viennent toucher les nombreuses PME allemandes positionnées sur un bon moyen de gamme, incluant Hugo Boss… En ces temps d’incertitudes, elles auraient tendance à se concentrer sur moins de fournisseurs mais à demander davantage de services de la part de leurs partenaires. "La flexibilité est le nom du jeu. Il y a longtemps on anticipait. Aujourd’hui, la nouveauté doit être livrée parfois en deux mois", commente Jose Royo, du denimier espagnol éponyme.

Dans tous les cas, il n'y a eut aucun signe de morosité pendant les trois jours de salon. "Les clients sont optimistes mais sans doute ont réduit le nombre de fournisseurs. Les designers commencent très tôt leurs collections mais peuvent changer d’avis en voyant les collections", ajoute Jürgen Birckenstaedt, directeur Allemagne de Tessuti Marzotto.

La grande question que se posaient les acheteurs et les fabricants restait le phénomène éventuel de relocalisation pour justement avoir davantage de flexibilité. Dans ce débat, les organisateurs pensent toujours à un éventuel rendez-vous en Turquie. "Il y a des besoins sur des marchés complémentaires. Nous avions pensé à la Turquie… mais cela n’a pu se faire pour le moment en raison d’un problème de lieu", précise Wolfgang Klinder.

La prochaine édition du Munich Fabric Start est prévue du 4 au 6 février. Le Preview se tiendra les 10 et 11 décembre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Tags :
Mode
denim
Salons