×
Publicités
Par
AFP
Publié le
16 juil. 2008
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Naf Naf condamné pour avoir copié une "petite robe noire" d'Isabel Marant

Par
AFP
Publié le
16 juil. 2008

PARIS, 16 juil 2008 (AFP) - La chaîne de vêtements Naf Naf et un de ses fournisseurs ont été condamnés à verser 75 000 euros de dommages et intérêts à la créatrice de mode Isabel Marant pour avoir copié une de ses "petites robes noires", a-t-on appris mercredi 16 juillet auprès du tribunal de grande instance de Paris.


Modèle Isabel Marant nouvelle collection automne-hiver 2008/2009 - Photo : PixelFormula

Les magistrats de la 3e chambre civile ont estimé dans un jugement rendu le 11 juillet que, "en dépit de légères différences", les 301 robes chasuble à manches ballon fabriquées par Paris Paris et commercialisées par Naf Naf dans le cadre de la collection hiver 2006/2007 constituaient bien une imitation de la robe présentée par Isabel Marant lors d'un défilé en février 2006.

"La commercialisation par les sociétés Naf Naf Boutiques et Paris Paris d'une copie servile du modèle créé par Isabel Marant, dont la notoriété en tant que styliste est démontrée, au cours de la même saison et à un prix inférieur (69,90 euros au lieu de 250 euros) traduit la volonté délibérée de ces dernières de se placer dans le sillage de la société Isabel Marant Diffusion pour tirer profit, sans bourse délier, des investissements qu'elle a réalisés", a conclu le tribunal.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.