×
Publicités
Publié le
15 févr. 2018
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Nestlé ne renouvellera pas le pacte avec L'Oréal

Publié le
15 févr. 2018

A l'occasion de la publication de résultats annuels inférieurs aux attentes, le géant suisse de l'alimentation Nestlé a annoncé son intention de ne pas renouveler le pacte d'actionnaires le liant à L'Oréal depuis 1974 et qui arrive à expiration le 21 mars prochain. Ce pacte entre la famille Bettencourt, actionnaire à hauteur de 33 % du capital, et Nestlé, actionnaire à hauteur de 23 %, plafonnait leurs participations respectives dans un objectif de stabilité.


Jean-Paul Agon, le PDG de L'Oréal - AFP


« Afin de maintenir toutes les options ouvertes dans l'intérêt des actionnaires Nestlé, le conseil d'administration a décidé de ne pas renouveler cet accord », a indiqué le groupe Nestlé dans un communiqué. Ce changement qui intervient six mois après le décès de Liliane Bettencourt, fille unique du fondateur de L'Oréal, signifie que Nestlé a la possibilité de monter au capital du groupe de cosmétique, mais le groupe souligne : « Nous n'avons pas l'intention d'augmenter notre participation dans L'Oréal et nous nous engageons à poursuivre notre relation constructive avec la famille Bettencourt ». 

Revenant régulièrement au coeur de rumeurs, le pacte a toutefois été maintenu jusqu'à présent. La première inflexion est toutefois venue en 2014 lorsque Nestlé avait vendu une fraction de sa participation dans l'Oréal pour la ramener à 23,2 % et signé un avenant contenant une clause de plafonnement des parts respectives du clan Bettencourt et de Nestlé, qui devait expirer six mois après le décès de Liliane Bettencourt, fille du fondateur de L'Oréal. La question de l'avenir de ce pacte est en suspens depuis septembre 2017, d'autant que Nestlé a été pris pour cible l'an passé par un fonds activiste, l'américain Third, qui l'a exhorté à céder sa participation.

Une hypothèse de cession des parts de Nestlé dans L'Oréal aujourd'hui prise au sérieux. De son côté, le 9 février dernier, lors de la présentation des résultats annuels de L'Oréal, le PDG du numéro 1 de la cosmétique mondiale, Jean-Paul Agon, déclarait que le groupe avait les moyens de racheter les parts détenues par Nestlé, soulignant : « Nous avons 1,8 milliard d‘euros de cash et notre part dans Sanofi (...) Il y a également de grandes banques qui nous ont dit qu‘elles seraient ravies de nous prêter de l‘argent ».

Sarah Ahssen avec AFP

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com