×
5 821
Fashion Jobs

Nicolas Ghesquière, l'avant-garde au service d'une mode élitiste

Par
AFP
Publié le
today 4 nov. 2013
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

PARIS, 04 nov 2013 (AFP) - Nicolas Ghesquière, nommé lundi directeur artistique des collections féminines chez Louis Vuitton après avoir redonné vie à la mythique maison Balenciaga, s'est taillé une réputation d'enfant prodige, visionnaire, chef de file d'une mode avant-gardiste et élitiste.

Le départ de chez Balenciaga de ce quadra aux yeux clairs avait surpris tout le milieu en novembre 2012. Et même s'il s'est fait discret depuis, il n'a vraiment pas été oublié: les rédactrices de mode, tombées folles de lui dès son premier défilé pour l'illustre maison, attendaient impatiemment son retour.

Rarement créateur français et européen n'aura autant fait tourner la tête outre-Atlantique (photo: PixelFormula)

Autodidacte inconnu, il devient à 26 ans l'héritier de l'un des plus grands noms de la mode, l'Espagnol Cristobal Balenciaga. Il a passé quinze ans dans cette maison élitiste qu'il a réveillée, précédant les tendances, donnant le "la" à la mode, copié par les grandes enseignes. Ses défilés étaient pris d'assaut et les places rares, tant il préférait des lieux intimistes aux grand-messes.

"Le luxe est élitiste, c'est une notion à défendre, qui va de pair avec l'exclusivité", aimait à répéter Nicolas Ghesquière lors de ses années Balenciaga. Rarement créateur français et européen n'aura autant fait tourner la tête outre-Atlantique, où le monde de la mode s'est enflammé pour lui, avec en tête Anna Wintour, patronne du Vogue US. En 2001, la profession désigne ce "Frenchie" International designer of the year, soufflant cette récompense ô combien convoitée à Karl Lagerfeld et Alexander McQueen. Il a séduit aussi des actrices, comme Nicole Kidman, Charlotte Gainsbourg et Kirsten Stewart. Ces deux dernières sont d'ailleurs devenues des égéries.

La dernière collection de Nicolas Chesquière pour Balenciaga (photo PixelFormula)

Nicolas Ghesquière est né dans le Nord de la France, à Comines (Nord), en 1971, l'année de la mort de Coco Chanel. Il attrape le virus de la mode à 14 ans. A 17 ans, il prend le train tous les weekends pour Paris et va aider Corinne Cobson qui débute, et fait des stages pendant ses vacances, notamment chez Agnès B. Un an plus tard, le bac en poche, à peine en stage chez Jean-Paul Gaultier, il est embauché par celui qui deviendra l'un de ses "maîtres". Il a également fait ses classes chez Trussardi et chez Callaghan. Il entre chez Balenciaga en septembre 1995 pour dessiner des robes pour le Japon et des vêtements en cuir pour l'Amérique du Sud. En mars 1997, Balenciaga lui propose de succéder au Néerlandais Josephus Thimister à la direction artistique.

Balenciaga printemps-été 2010 (photo PixelFormula)

Son départ de Balenciaga ne s'est pas fait sans vagues. Il est en litige avec Kering, groupe de luxe auquel appartient la maison, qui lui reproche d'être sorti de son devoir de réserve lors de propos tenus en interview après son départ. Dans System magazine, il expliquait qu'il avait eu le sentiment "d'être aspiré", comme si les responsables de Balenciaga "voulaient (lui) voler (son) identité". Il critiquait en outre les choix commerciaux de la maison. Ceux qui ont travaillé avec lui évoquent une persévérance à toute épreuve "pour mettre en œuvre sa vision de la mode et expérimenter coûte que coûte".

"Il a apporté de nouvelles idées, un vrai regard sur le vêtement, sur la silhouette", explique Serge Carreira, spécialiste du luxe et professeur à Sciences Po. Il retient "son côté intransigeant et virtuose", "son exigence". Il est décrit comme très réservé, avec un cercle d'amis restreint, auquel il est d'une grande fidélité. Nicolas Ghesquière est "quelqu'un qui sait très bien où il va", confient ceux qui le fréquentent.


Par Caroline TAIX, Sandra LACUT

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.