×
Publié le
27 sept. 2017
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Nike : l’international permet de contrer le recul américain

Publié le
27 sept. 2017

Récemment, le NPD Group glissait que Jordan s’était fait doubler sur le début de l’année par Adidas sur le marché des chaussures de sport aux Etats-Unis. La montée en puissance d’Adidas et de son compatriote Puma outre-Atlantique a engendré une perte de parts de marché pour le géant américain, propriétaire de Nike, Jordan et Converse.

Nike.com


Nike (Nike et Jordan) a même vu ses ventes se contracter sur le marché nord-américain au premier trimestre. Avec 3,92 milliards de dollars de ventes, son chiffre d’affaires est en recul de 3 % sur la zone, avec des reprises respectives de 3 % sur les ventes de chaussures et d’équipements, et de 1 % sur le textile.

« Pour l'Amérique du Nord, dans notre travail sur ce marché, nous mettons en place nos innovations pour relancer notre dynamique avec nos partenaires stratégiques, comme Foot Locker, tout en accélérant la croissance de notre propre activité Nike Direct, explique Trevor Edwards, le président de la marque Nike. Dans le même temps, nous voyons encore un contexte promotionnel qui a un fort impact sur le commerce de détail physique, en particulier avec le changement d’approche qui se tourne vers le numérique. C'est précisément la raison pour laquelle nous nous concentrons pour apporter des expériences et des services meilleurs et différenciés que les consommateurs recherchent. »

Heureusement pour Nike, sa dynamique à l’international, qui pèse à présent 55 % de son activité, lui permet de maintenir ses ventes. En Europe, Moyen-Orient, Afrique (EMEA), elles atteignent 2,34 milliards de dollars, en hausse de 4 % par rapport à l’année précédente.

Une hausse « portée par le sportswear dans le football et une croissance transversale aux catégories dans le vêtement », précise le dirigeant. « Nous avons aussi vu un engouement fort sur JD Sports et Zalando, deux partenaires stratégiques qui mènent la transformation du marché. Le digital, avec au premier plan le mobile, reste un élément clé pour nous dans la région. Par exemple, Nike.com à Londres a grossi de 60 % par rapport à l’année dernière. »

Sur cet exercice, la marque attend notamment beaucoup de l’Europe dans le cadre de la Coupe du monde à venir en Russie.

La région Amérique latine et Asie-Pacifique connaît elle aussi une progression des ventes de 5 % sur le trimestre, à près de 1,19 milliard de dollars. Mais la croissance la plus importante provient du marché chinois. Nike enregistre une hausse de 9 % de ses ventes, à 1,11 milliard de dollars, en particulier portée par les ventes de vêtements, en croissance de 15 %. La marque estime bénéficier de la venue des stars du basketball (Russell Westbrook, LeBron James, Kyrie Irving) ou du football avec Cristiano Ronaldo. Comme sur les autres marchés, Nike souligne son développement en numérique et les passerelles avec le physique.

« L’énergie est visible avec les 500 millions de connexions sur Tmall, explique Trevor Edwards. Il y a quelques mois, nous avons ouvert la vitrine Jordan sur Tmall, qui a attiré 2 millions de clients dans les 10 premiers jours. Pour capitaliser sur ce marché en croissance, nous investissons pour répondre aux attentes des consommateurs là où ils achètent. Par exemple, à Pékin, nous avons célébré deux décennies de Jordan et ouvert le plus grand magasin Jordan en Asie avec notre partenaire Tao Shen. »

Le groupe voit au final son résultat reculer de 24 %, à 950 millions de dollars, sur le trimestre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com