×
Publicités
Auteur :
Publié le
9 déc. 2015
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Nike poursuit Ralph Lauren en justice, ainsi qu'un ancien créatif

Auteur :
Publié le
9 déc. 2015

Ralph Lauren est la cible d'une nouvelle action en justice d'importance. La griffe américaine, ainsi que Matthew Millward, vice-président en charge de la création homme de Club Monaco, se voient poursuivis en justice par Nike, qui demande un million de dollars pour rupture de contrat et comportement délictuel.

Le Tech Thermal Full Zip Sweater de Club Monaco, un des articles motivant l'action en justice de Nike - Club Monaco


Le groupe sportswear estime que Matthew Millward a été rémunéré par Ralph Lauren alors qu'il était interdit à ce dernier de travailler pour des concurrents de Nike, et que Ralph Lauren est en connaissance de cause allé à l'encontre des dispositions de l'accord de non-concurrence signé entre le créateur et Nike.

Matthew Millward a quitté son poste de directeur créatif du sportswear homme de Nike le 6 octobre dernier, et a rejoint Club Monaco un mois plus tard.

Nike précise ainsi que ce dernier est un « créateur hautement rémunéré qui a eu accès aux secrets commerciaux les plus sensibles de Nike, ainsi qu'à d'autres informations confidentielles et exclusives, comme le design détaillé de produits, des spécifications techniques pour des matériaux nouveaux et avancés, et d'autres informations similaires ».

Le groupe ajoutant par ailleurs que « les informations auxquelles Matthew Millward a eu accès constituent un actif essentiel de Nike, d'une immense valeur, et qu'une stricte confidentialité est essentielle au succès à venir de Nike sur le marché ».

Les styles en question comprennent un sweater technique à fermeture éclair, un hoodie, un jogger ainsi que des pantalons de survêtement pour femme de la griffe Club Monaco, ainsi qu'un blouson bomber Reigning Champ. Ces articles partagent un design et des noms similaires aux produits commercialisés par Nike.

En 2014, Nike avait déjà poursuivi en justice, pour les mêmes raisons, trois anciens créateurs en charge des chaussures, à savoir Denis Dekovic, Marc Dolce et Mark Miner, qui avaient rejoint le concurrent Adidas. Les parties avaient alors trouvé un accord en dehors des tribunaux en juin de cette année.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com