×
5 002
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
30 nov. 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Noah : le créateur s'explique sur le prix de ses vestes

Publié le
30 nov. 2016

Ancien directeur créatif de Supreme, Brendon Babenzien fait partie des noms qui comptent dans la mode Outre-Atlantique. Fondateur de la marque Noah, qui joue forcément sur la même culture streetwear premium que Supreme, il a souhaité expliquer pourquoi les vestes de sa marque sont vendues à un prix élevé. Dans un article intitulé « L'anatomie d'une veste » publié sur le blog de la marque, il a dévoilé des informations concernant les coûts de fabrication et donc le prix d'une de ses vestes bicolores.


La parka Two Tone - Courtesy Noah


Cet article a été publié après qu'un jeune fan de la marque s'est approché du créateur dans le magasin londonien de Dover Street Market et lui a demandé pourquoi ses vestes étaient vendues plus chères qu'une veste similaire d'une autre marque.

« Nous achetons auprès de fournisseurs de bonne réputation qui fabriquent des textiles de haute qualité dans des pays ayant une réglementation environnementale raisonnable », a ainsi précisé Brendon Babenzien. « Cela signifie que nos vestes sont plus coûteuses, mais qu'elles contribuent un peu moins à la destruction de l'environnement. Si c'est une priorité pour le consommateur, alors il y a ici de la valeur. Sinon, je pense que c'est une question de temps avant que cela devienne une priorité pour tout le monde, et cela finira par arriver. »

Noah revendique l'utilisation de matériaux de la plus haute qualité, créés exclusivement avec des méthodes de production durables. La marque a choisi d'assembler les articles dans un atelier familial italien alimenté par l'énergie solaire, où les travailleurs reçoivent un salaire décent et bénéficient de pauses déjeuner, et de plus de jours de vacances que le travailleur américain moyen.

« Ne vous y trompez pas, ajoute-t-il. Chaque fois que vous achetez quelque chose qui est bon marché, cela signifie que quelqu'un en paye le prix. Vous économisez de l'argent parce que quelqu'un en gagne moins et travaille peut-être dans des conditions qui ne sont pas humaines. »


La chaîne de production de la marque - Courtesy Noah


Brendon Babenzien a aussi indiqué la répartition des coûts à chaque étape de la chaîne de production. Chacune des parkas vendues 448 dollars supporte un coût de fabrication de 226,47 dollars, dont 122,29 dollars représentent le coût de confection, 46,67 dollars les taxes d'importation ainsi que l'acheminement des textiles et des vestes, le reste représentant le coûts relatifs aux fermetures à crémaillère, patchs, maille et nylon, entre autres.

Et si le prix de vente peut paraître élevé, Brendon Babenzien ajoute qu'il faut aussi tenir compte du coût de location des magasins, des salaires, des cotisations sociales, de l'Internet, des sacs, des étiquettes et des campagnes photos par exemple.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com