×
Publié le
5 févr. 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Okaïdi met le design à la portée des enfants avec Matali Crasset

Publié le
5 févr. 2013

Pour le printemps-été 2013, Okaïdi, l’enseigne de prêt-à-porter enfant, lance une collection capsule de t-shirts créée par la designer Matali Crasset. Plutôt habituée au design objet (collaborations avec Guy Degrenne, Dunlopillo et côté mode Bergère de France), cette artiste maman de deux enfants - qui a fait ses classes aux côtés de Philippe Starck - signe ici une collection ludique et onirique.

Un t-shirt de la collection Matali Crasset pour Okaïdi

Matali Crasset a en effet mis en scène Picoland, un univers imaginaire où tout nait d’un "pico", comprendre un losange se muant en insectes, fleurs et autres paysages. Une ligne colorée de 14 t-shirts vendus à partir de 9,95 euros allant du 3-8 ans (3 modèles filles et 3 garçons) et du 6/14 ans (4 modèles filles et 4 modèles garçons) qui sera disponible dès le mois d’avril dans les 525 magasins européens de Okaïdi.

Et l’enseigne d’Ïdgroup (Okaïdi, Obaibi, Jacadi…) qui a déjà collaboré avec Jean-Charles Castelbajac continue de mettre le design à la portée du plus grand nombre. "Rendre le design accessible, cela fait partie de nos valeurs", martèle Eric Vandendriessche, directeur général d’Okaïdi et Obaïbi qui souligne cependant que l’enseigne doit gagner en visibilité et devrait ainsi poursuivre les collaborations étonnantes et renforcer sa présence sur les réseaux sociaux.

Okaïbi, qui fonctionne conjointement avec Obaïbi, compte un réseau de 733 boutiques à travers le monde (40% sont en partenariat) et enregistre un chiffre d’affaires de 500 millions d’euros. "Nous sommes sur un marché de l’enfant stable. Mais c’est un marché sur lequel il faut être en adéquation avec les valeurs qu’on prône", explique Eric Vandendriessche. Des valeurs construites autour de vêtements modernes et pratiques qui répondent aux besoins des enfants.

Une identité que le directeur général d’Okaïdi et Obaïbi souhaite renforcer: "En 2012, et il en sera de même pour le premier semestre de 2013, nous avons ralenti les ouvertures de magasins avec l’objectif de bien repositionner et renforcer notre ADN".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com