×
6 712
Fashion Jobs
Publié le
20 oct. 2010
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Olly Gan lance une vaste campagne de communication

Publié le
20 oct. 2010

Olly Gan vient de se choisir une nouvelle agence de publicité, Mazarine, pour booster sa communication. La marque enseigne de prêt-à-porter masculin, via un un budget annuel de plus d'un million d'euros, est ainsi présente depuis le 16 octobre dans nombre de medias comme l'Equipe Magazine, Le Figaro, L'Express, Le Point, Le Nouvel Obs, etc. Et les parutions s'étaleront jusque fin novembre. Olly Gan diffuse aussi cette saison un catalogue grand format à 80 000 exemplaires, tant à travers les magasins que via un envoi à des clients VIP.

Mazarine a retenu le mannequin Paul Sculfor pour porter son image. Il pose sur un visuel avec un blouson en cuir et sur un autre en veste city velours. C'est ainsi les deux facettes d'Olly Gan que la publicité met en scène: le sportswear et la ville.

Olly Gan
Un visuel publicitaire Olly Gan

Arrivé à la tête d'Olly Gan il y a quatre ans comme dirigeant et actionnaire, Claude Gigou a dynamisé l'enseigne dont le siège est à Marseille. La marque devrait totaliser un chiffre d'affaires retail de 60 millions d'euros cette année. Depuis le début 2010, l'activité a progressé de 10 % à surface comparable. La chaîne compte plus de 100 points de vente dont 80 succursales. Les vingt autres sont des magasins affiliés.

Il y a un mois, ouvrait le magasin du centre commercial Cap 3000 près de Nice. Une unité a ouvert il y a une dizaine de jours à Italie 2. Angers ouvre ce samedi et Cannes Mandelieu dans un mois (les deux en propre). L'offre s'agrandit régulièrement. Une ligne de maroquinerie est ainsi présente depuis cette saison dans les magasins, à côté du prêt-à-porter et des chaussures. Elle comprend trois sacs, des porte-monnaie, des porte-cartes.

Selon Claude Gigou, Olly Gan a su trouver un positionnement équilibré sur le créneau moyen haut de gamme, entre les griffes et le mass market. "Notre clientèle d'hommes de 30 à 40 ans se retrouve dans notre approche du vêtement masculin, sobre avec une certaine modernité", souligne-t-il. Résultat: un panier moyen de 150-180 euros pour des costumes à 299 euros, des pantalons à 89 euros, des chemises comprises entre 60 et 70 euros.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com