×
6 912
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
6 sept. 2018
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Orega Paris, la griffe de maroquinerie qui fournit en cartables les écoliers en Afrique

Publié le
6 sept. 2018

Lancée en avril dernier via son e-shop, Orega Paris est une toute jeune marque française de haute maroquinerie créative construite autour d’un projet solidaire : à chaque sac vendu, la marque finance la création, la production et la distribution de cartables dans le cadre de programmes de développement de l'éducation en Afrique.


Le sac L'ov d'Orega Paris - DR


A l’initiative de ce projet, Sébastien Bonneaud, Florian Lapp et Adrien Lefebvre, trois camarades de promo en reprise d’études qui se sont rencontrés sur les bancs de l'école HEC. "Nous avons tous les trois choisis des options complémentaires, design option luxe, entreprenariat et pour ma part social business, ce qui m’a permis de découvrir de nouveaux modèles sociaux", détaille Adrien Lefebvre.  

A la sortie de l’école, le trio lance donc Orega Paris. La marque, qui emprunte son nom à l’origami, un art dont elle s’inspire pour créer ses sacs, propose des pièces fabriquées à la main en France dans des ateliers en Anjou. Pour sa première collection, Orega Paris dévoile "L’ov", un sac en cuir avec des soufflets en velours qui, grâce à sa construction brevetée, s’ouvre presque en totalité.

Vendu 380 euros, ce sac se décline en huit modèles bicolores auxquels s’ajoutent quatre nouveaux modèles unis. Côté distribution, Orega Paris a récemment signé un accord de distribution avec le Printemps (qui exclut le magasin parisien d’Haussmann, ndlr). Elle est déjà présente au sein de l'enseigne de grands magasins aux Terrasses du Port à Marseille, et le sera également dès le 7 septembre au Printemps de Parly 2. Nation et Lille devraient suivre.


Un prototype du cartable Wabag - DR


Le développement d’Orega Paris s’appuie d'abord sur un volet solidaire. En effet, une partie du chiffre d’affaires généré par la vente d’un sac est réservée à la fabrication et la distribution d’un cartable en cuir, baptisé Wabag, destiné à un enfant du continent africain, là où de nombreuses écoles sont encore sous-équipées en matériel scolaire.

"Nous avons trouvé un atelier de fabrication au Maroc. Nous voulions trouver un fil conducteur dans notre histoire de marque de maroquinerie, nous développons donc un cartable de qualité qui se déplie pour former un écritoire afin de pallier l’absence de bureau. Nous développons aussi une lampe solaire avec un laboratoire d’innovation à Lyon pour permettre aux enfants d’étudier chez eux le soir, même s’ils ne disposent pas de l’électricité », explique Adrien Lefebvre qui partira en octobre au Sénégal afin d’identifier les écoles en demande avec un objectif distribuer les premiers cartable au plus tard  la fin de l’année.

La marque, qui travaille également au développement de nouvelle collection toujours novatrice mais au design un brin plus classique, pourrait recevoir le soutien financier de la Banque publique d'investissement Bpi France. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com