×
Publicités
Publié le
28 juil. 2016
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Oxbow veut de nouveau séduire les multimarques mode

Publié le
28 juil. 2016

Oxbow relance son Skolpen. La marque française, s’inspirant historiquement du surf, revient à ses fondamentaux en proposant son pull historique. Elle remet en avant cette pièce avec une production française, s’appuyant sur le savoir-faire de la manufacture Regain, basée dans le Tarn, pour développer une offre maille en double jacquard. Les équipes d’Oxbow ont développé une offre de pulls, pulls zippés et accessoires aux références marines pour une offre premium, le Skolpen étant proposé à partir de 180 euros.

Oxbow relance le Skolpen - Oxbow


« C’est une pièce maîtresse, un classique, explique Jean-Patrick Mothes, directeur marketing et digital d’Oxbow. On la relance dans un contexte de nostalgie des années 1980-90 qui peut nous être favorable, mais nous y avons ajouté de l’inventivité. Nous avons repensé le fond avant de travailler la forme. Nous avons un produit 100 % français avec des notions de savoir-faire conservées. Face au client, cela a du poids. Nous devions rester dans un créneau de prix accessible pour toucher notre clientèle. »

Pour Oxbow, le Skolpen permet aussi de repositionner la marque dans un environnement mode. Imaginée comme complémentaire de sa ligne 1985, la plus élevée, elle lui ouvre un nouvel horizon chez les multimarques aux accents mode. Il y trois ans, la marque était frappée de plein fouet par les difficultés du surfwear.

Après un effort de restructuration, la marque, qui appartient au Groupe Lafuma, avait, sous la houlette de Bruno Delaporte, recentré son activité sur l’univers marin et concentré sa distribution via son réseau de boutiques et les grandes surfaces du sport.

La marque mise sur le SUP et crée une ligne dédiée - Oxbow


« Le surfwear continue de souffrir et tout n’est pas gagné, concède Jean-Patrick Mothes. Mais nous sommes dans une tendance positive avec l’assise financière d’un groupe sain. Nous avons su nous adapter aux tendances du marché. Et nous avons fait le travail sur le produit, notamment avec notre ligne générique. Nous n’avons pas peur de parler aux 30 ans et plus avec une approche européenne. Sur les multimarques, nous avons un portefeuille de clients, mais le réseau s’est réduit du fait de la conjoncture. Nous tentons de les accompagner. »

La marque développe son offre en créant une ligne SUP (Stand-up paddle) en parallèle de la mise en place d’un tour événementiel dans l’Hexagone. Cette ligne, qui va intégrer des combinaisons pour les pratiques sportives, va aussi être enrichie de produits transversaux, adaptés aux pratiques bien-être comme des leggings et des pièces lifestyle. La marque, qui compte aujourd’hui quelque 800 clients à 95 % en France et vise une percée sur les marchés germanophones, sera ainsi présente au salon Riviera de Cannes en septembre.

La boutique Oxbow d'Oléron - Oxbow


Oxbow revoit en parallèle son réseau de vente en direct, en installant sa Maison de surf sur des surfaces d’environ 70 mètres carrés. « Du côté du retail, nous avons une vingtaine de points de vente dont une dizaine en propre. Nous sommes en phase de stabilisation et nous allons vers un redéploiement intelligent en fonction des opportunités sur des villes moyennes », explique le dirigeant. Oxbow a ouvert à Andernos, Saint-Pierre d'Oléron et installé un corner dans le multimarque parisien La Garçonnière ces dernier mois, et s'apprête à s'installer à Challans, Besançon et Toulouse.

Une approche qui s’accompagne du lancement d’un nouveau site marchand cet été, adapté à la navigation sur tablette et smartphone. Une stratégie qui devrait lui permettre de consolider son activité. La marque affichait un chiffre d’affaires en repli de 12 % fin 2015, à 26,2 millions d’euros, mais des gains opérationnels.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com