×
7 716
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Oysho s'affranchit de la caisse traditionnelle

Publié le
today 25 juin 2018
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Tandis que Zara expérimente à Londres son expérience shopping connectée la plus évoluée avec en fer de lance le click & collect robotisé et le paiement mobile, sa petite sœur Oysho teste en Espagne un nouveau format de magasin omnicanal, proposant trois services de paiement différents. 


Les caisses en libre-service du magasin barcelonais. - Oysho


L’enseigne de dessous du groupe Inditex a inauguré à Barcelone une boutique (située au 26 portal de l’Angel) s’épanouissant sur 500 mètres carrés répartis sur deux niveaux. Outre l’aménagement, qui conserve les codes clairs et épurés qu’affectionne la marque, la vraie nouveauté réside dans les multiples modes de paiement : tous les conseillers de vente possèdent un dispositif portatif permettant au client de payer son achat à n’importe quel endroit du magasin.

Le visiteur a aussi la possibilité de régler seul son panier en accédant à une caisse en libre-service, où il scanne lui-même ses produits. Des articles peuvent également être commandés via des tablettes et expédiés à domicile ou en magasin, en 24 à 48 heures. Quelques caisses traditionnelles restent tout de même opérationnelles dans ce point de vente.


La boutique s'étend sur 500 mètres carrés, et recense plusieurs écrans censés inspirer les clients ou les conseiller. - Oysho


Afin de compléter l’expérience proposée, un espace lounge équipé du wifi offre la possibilité aux clients de recharger leurs smartphones, tandis que des écrans projettent les tendances mode de l’enseigne, qui s’épanouit au rayon lingerie, homewear, beachwear mais aussi sportswear.

Oysho ne communique pas encore sur le possible déploiement de ces services dans son parc, qui totalise 675 points de vente dans 54 pays. Pas de surprise toutefois sur le fait qu’Inditex investisse dans cette enseigne : celle-ci présente la deuxième plus forte croissance du groupe (Zara, Pull & Bear, Bershka, Stradivarius, Massimo Dutti…). En 2017, la marque propulsée en 2001 a ainsi généré 570 millions d’euros de ventes, un montant en progression de 12 % par rapport à l’année précédente.