×
Publicités
Traduit par
Lionel Tixeire
Publié le
5 mars 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Paris Fashion Week : Balenciaga entre archives, couture et rétroviseurs

Traduit par
Lionel Tixeire
Publié le
5 mars 2017

Tous ceux qui comptent dans le monde de la mode se sont retrouvés, dimanche, à l'Espace Champerret pour assister au défilé automne-hiver 2017-18 de Balenciaga. Et l'on peut dire que personne n'a été déçu !

Balenciaga, automne-hiver 2017-18 - © PixelFormula


Demna Gvasalia a fait sensation dans la mode contemporaine grâce à une combinaison de volumes exagérés – qui définissent la silhouette d'aujourd'hui – avec une sélection d’images puisées dans l’univers de la grande consommation et des vêtements de travail fonctionnels.

Dimanche matin, Demna – c'est ainsi que tout le monde l'appelle aujourd'hui – a porté sa vision vers de nouveaux sommets. Adieu donc aux insolites clubbers de la Bastille, qui défilaient dans ses tous premiers shows. A leur place, les podiums ont accueilli des mannequins expérimentées et les dernières beautés de la profession.

Curieusement, il y avait à l'extérieur un petit rassemblement de personnes appelant à une plus forte représentation des minorités sur le podium. Ce qui semblait un peu superflu car Alek Wek, probablement la top-modèle africaine la plus célèbre des 15 dernières années, faisait partie du défilé. Un défilé qu'elle a quitté en souriant, tout comme l'ensemble des mannequins qui se sont vues offrir un énorme bouquet de fleurs. 

Balenciaga, automne-hiver 2017-18 - © PixelFormula


Grâce à une série de lookbooks créés par le fondateur Cristobal Balenciaga et retrouvés par son successeur dans les archives de la maison, Demna Gvasalia a présenté des manteaux à carreaux, des capes en velours aux imprimés animaliers et des vestes masculines, délibérément mal boutonnés pour ajouter à l'impression excentrique de volume.

Son sens de l'utilisation du logo est parfait, avec le nom de la griffe placé sur l'extérieur d'escarpins de tissu rouge et aussi inscrit en gros en diagonal et tout du long du  tapis gris du podium, sous le regard de 400 invités. Par ailleurs, on a pu admirer ses accessoires très inspirés, qu'il s'agisse de remarquables bracelets à multi-clés ou de pochettes confectionnées à partir de rétroviseurs de voiture.

« Cela fait partie complètement de Paris, car tout le monde a perdu son rétroviseur au moins une fois. Il y a tant de Vespas... Je voulais intégrer ce sens de l'humour », a précisé le créateur géorgien en souriant.

Balenciaga,automne-hiver 2017-18 - © PixelFormula


Une chose est claire, au cours des dernières années, aucune maison n'a recruté un créateur dont les talents lui correspondent autant que Balenciaga avec Demna Gvasalia.

Il y a aussi du nouveau du côté du retail avec l'ouverture d'un magasin amiral programmée l'été prochain sur Madison Avenue, à New York. Les affaires vont bien aussi du côté de la rue du Faubourg Saint-Honoré, à Paris. Depuis la réouverture de la boutique, réaménagée par Demna en verre et acier chromé, chaque mois les ventes ont progressé d'un tiers.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com