×
Traduit par
Lionel Tixeire
Publié le
4 mars 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Paris Fashion Week : Christian Dior dans tous les tons de bleu

Traduit par
Lionel Tixeire
Publié le
4 mars 2017

« Pour ma génération, c'était le noir qui comptait, mais Monsieur Dior adorait vraiment son bleu. Il disait que ces deux  teintes avaient les mêmes qualités », déclare dans un sourire Maria Grazia Chiuri, dans le backstage à l'issue de son second défilé de prêt-à-porter pour Christian Dior.

Dior, automne/hiver 2017-18 - Pixelformula


Une collection ciblant résolument les jeunes femmes dynamiques, avec un soupçon de rébellion qui a rapidement rafraîchi l'image de Dior.

Le défilé s'est ouvert avec une série de looks bleu nuit et marine avec de superbes trenchs en taffetas et autres jupes en soie plissée. Le sport rencontre la couture dans des vestes-capes à carreaux ou des hauts en soie athlétiques portés sur des jeans taille-basse. Pour la soirée, des robes de cocktail semi-transparentes, illuminées par une explosion de comètes, étoiles et lis brodés, semblent tout à fait divines.

Maria Grazia Chiuri a redonné un coup de fouet aussi à certains accessoires: des cuissardes en daim aux chic bottines avec de fausses attaches de ski. Par ailleurs, sa sélection de sacs affichant la signature CD – portés en bandoulière – devrait remplir les caisses de la maison de l'avenue Montaigne.

La créatrice a aussi utilisé un grand nombre de références masculines, en particulier un trio de bleus de travail – agrémentés de mains et d'étoiles noires. Le tout, à mille lieux de l'esthétique de Monsieur Dior.

Dior, automne/hiver 2017-18 - Pixelformula


« Je pense que nous avons besoin de vivre à notre époque. Nous devons donc parler d'égalité et prendre en compte le mouvement sans-genre. Cela signifie inclure des tenues militaires, de travail ou de sport dans nos collections, et explique la présence d'autant de bleu. Les uniformes bleus sont, bien sûr, un signe de genre. De la même manière que le rose a toujours été féminin », précise en riant la créatrice italienne.

Cela dit, le show n'a pas complètement été un succès à 100 %. De même qu'il était difficile de comprendre pourquoi Dior avait invité les célébrités dans le magnifique jardin du musée Rodin, pour les faire entrer au final dans une tente sombre façon night-club. Par ailleurs, le casting manquait un peu de peps – trop de jeunes filles pâles en bérets sombres.

Toutefois, après avoir assisté aux défilés Dior pendant 28 ans, on peu juste affirmer n'avoir jamais vu dans un show de cette maison autant de vêtements et d'accessoires cool et commerciaux. Tout se vendra « comme des petits pains ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com