×
6 296
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
18 janv. 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Paris Fashion Week : premier show réussi pour OAMC

Publié le
18 janv. 2017

Les mannequins déboulent du fond d’un tunnel dans une lumière aveuglante… pour se dévoiler dans l’obscurité du podium. « J’ai voulu explorer le vestiaire masculin du soir, celui le plus formel, avec ses longs manteaux et, en contraste, un habillement plus technique inspiré de l’univers militaire », explique le directeur créatif d’OAMC, Luke Meier, en backstage.

L'élégance nocturne d'OAMC - © PixelFormula


Pour son tout premier show, mercredi, au sein de la Faculté de pharmacie de Paris, la nouvelle marque en pleine ascension, cofondée en 2013 par l’ex-styliste principal du label Supreme au côté d’Arnaud Faeh, ancien DA de la marque Carhartt, qui est lui en charge de la partie business et commerciale, a su séduire le public, en créant la juste atmosphère recueillie pour laisser s’exprimer les vêtements.  

L’ensemble dégage une impression d’élégance innée avec des coupes et des tombés impeccables dans de beaux tissus aux couleurs nuit. En même temps, la garde-robe proposée par OAMC est pratique avec des pantalons larges d’inspiration sportive, des pulls douillets en mohair, de longs gilets matelassés, de confortables parkas à col ample.

Le nouveau gentleman signé OAMC - © PixelFormula


La collection regorge de détails couture, qui ajoutent une touche originale à toutes les pièces, comme les surpiqûres blanches marquant les plis des pantalons à la façon du fil blanc de couture, la fermeture à glissière métallique d’une poche sur le côté d’un imper, les chemises fermées par un zip dans le dos, les pull-overs ajourés, dont les ouvertures prennent la forme de libellules...

OAMC est conçue à Paris et développée dans son atelier de Milan. Les tissus proviennent en majorité de la péninsule italienne ou du Japon. « Pour moi, la marque, cette collection en particulier, incarne un nouveau luxe », souligne le créateur, vendu notamment à Paris chez Colette et au Bon Marché.

Pressenti pour aller chez Jil Sander, Luke Meier ne se prononce pas. « C’est une rumeur », balaye-t-il dans un sourire, un brin embarrassé.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com