×
6 205
Fashion Jobs
JULES
Merchandise Planner (H/F)
CDI · ROUBAIX
CCLD RECRUTEMENT
Manager Des Ventes Idf H/F
CDI · PARIS
YVES SAINT LAURENT S.A.S.
Saint Laurent Juriste Commercial H/F
CDI · PARIS
YVES SAINT LAURENT S.A.S.
Saint Laurent Contrôleur de Gestion Siège H/F
CDI · PARIS
SINTEL
Chef de Produit Sénior (H/F)
CDI · NANTES
SINTEL FASHION INTERNATIONAL
HR Business Partner IT (H/F)
CDI · PARIS
MP L'OCCITANE
CDI - Chef de Projet Digital Senior Acquisition & Media - Europe, UK, us H/F - Erborian
CDI · PARIS
MAISON MATISSE
Responsable Commercial International
CDI · PARIS
CASAMANCE
Charge d'Affaires Junior Paris /Idf
CDI · PARIS
PVH CORP.
Account Manager Shoes - Tommy Hilfiger & Calvin Klein- Secteur Nord Est
CDI · PARIS
COURIR FRANCE
Chargé.e de Stocks / Stock Keeper - c.c Centre 2 - st Etienne - CDI - 35h - f/h
CDI · SAINT-ÉTIENNE
IZIPIZI
Sales Representative UK (H/F)
CDI · PARIS
IZIPIZI
Sales Representative Benelux (H/F)
CDI · PARIS
RETAIL CONSEIL
Attaché.e Commercial.e Mode Femme Sud-Est
CDI · LYON
BALENCIAGA S.A.S.
Balenciaga – Contrôleur Financier Retail Monde (f/h)
CDI · PARIS
CITY ONE
Office Manager H/F
CDI · PARIS
KARA
Gestionnaire RH (H/F)
CDI · PARIS
SMCP
Chef de Projet IT CRM H/F
CDI · PARIS
MARIONNAUD
Responsable Régional Des Ventes Idf H/F
CDI · PARIS
DIM
Chef de Produits Dim Homme Stratégique & Opérationnel (H/F)
CDI · RUEIL-MALMAISON
COURIR FRANCE
Chargé.e de Stocks / Stock Keeper - Barbes - Paris - CDI - 35h - f/h
CDI · PARIS
WINNING SEARCH
Key Account Manager Jeanswear (bu Fashion)
CDI · PARIS
Publicités
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
12 déc. 2017
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Patagonia dépose plainte contre Donald Trump à propos des monuments nationaux

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
12 déc. 2017

Patagonia a rejoint une large coalition qui a officiellement déposé plainte devant la cour fédérale de Washington contre l’administration Trump, accusant le président américain d’avoir illégalement révoqué la protection du Monument National de Bears Ears.

La plainte affirme que l’ordre de révocation ne tient pas compte du soutien de l’opinion publique en faveur du maintien de la protection de Bears Ears - Patagonia


La plainte affirme que l’ordre de révocation prononcé par le président est contraire à la loi et qu’il déshonore l’héritage des Amérindiens et leur culture. La loi en question, l’« Antiquities Act », a été promulguée il y a plus de 100 ans pour protéger et préserver des lieux uniques aux États-Unis de la destruction.

16 présidents américains ont utilisé cette loi auparavant pour désigner 157 monuments nationaux au total. Le président Trump, en revanche, a choisi de lever cette protection sur 85 % du Monument National de Bears Ears, qui justifie d’un intérêt historique scientifique et culturel.

Lieu sacré pour les Amérindiens et destination prisée de sports outdoor, cet endroit a révélé des fossiles et d’autres preuves scientifiques qui ont aidé les paléontologues et les archéologues à relier entre elles des informations importantes à propos de l’évolution et de l’histoire du climat de la planète.

La plainte affirme également que cette révocation ne tient pas compte du soutien de l’opinion publique qui appuie largement le maintien du statut de monument national du lieu. 98 % des trois millions de commentaires publiés publiquement sur les réseaux sociaux cet été exprimaient la volonté de préserver ce monument national.

La coalition de plaignants dont fait partie Patagonia réunit aussi Utah Diné Bikéyah, Friends of Cesar Meda, Archeology Southwest, la Fondation pour la Préservation des Territoires, Access Fund, la Société de Paléontologie des Vertébrés et le Fonds National pour la Préservation Historique. Ces organisations représentent une large palette de domaines, de la science à l’histoire en passant par le social et les sports d’extérieur.

La PDG et présidente de Patagonia, Rose Marcario, a souligné que les Américains sont très majoritairement opposés à la révocation de la protection de ce territoire par l’administration Trump. Elle a appelé cette révocation une « trahison de notre responsabilité partagée de protection des endroits iconiques pour les générations futures ». Elle a exprimé un ressenti similaire à celui que communique la campagne de Patagonia « The President Stole Your Land », diffusée sur les réseaux sociaux et affirmant que cette décision est la plus grande révocation de patrimoine dans l’histoire des États-Unis.

L’industrie des sports outdoor, d’une valeur de 887 milliards de dollars (754,5 milliards d’euros), a été très claire sur son opposition à la révocation. The North Face a annoncé avoir versé 100 000 dollars (85 057 euros) à l’un des plaignants, l’association Friends of Cesar Meda, pour développer un espace pédagogique à Bears Ears.

Le président de The North Face, Arne Arens, a écrit dans un article : « Au-delà des sports d’extérieur, ces terres sont d’une importance vitale pour le passé et le futur de cinq tribus amérindiennes qui demandent sans relâche leur protection. Les visiteurs de ces endroits se trouvent face à des logements creusés dans la falaise vieux de plus de 1 000 ans, des gravures anciennes dans la roche et d’autres signes innombrables qui indiquent que (Bears Ears) a autrefois abrité une civilisation bouillonnante qui fait partie de notre histoire collective. »

Comme Patagonia, REI s’est servi de son site Internet pour informer ses clients des effets de cette décision. L’entreprise a déclaré : « REI est fermement persuadé qu’un terrain d’entente peut être trouvé ». REI n’a pas rejoint la coalition et essaye en revanche de trouver une solution à cette gestion des terres qui satisferait les deux parties.

La plainte a été déposée la semaine passée devant la cour fédérale de Washington.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com