×
Publicités
Publié le
17 sept. 2012
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Paul Smith entend maintenir son défilé homme à Paris

Publié le
17 sept. 2012

Pour FashionMag.com, Paul Smith revient sur ses rapports avec l'école, Paris et le British Fashion Council, quelques minutes après avoir présenté une collection printemps-été 2013 marquée par ses imprimés graphiques et patchworks de textures, des rayures et beaucoup de soie dans une riche palette de couleurs dominée par le rouge, le bleu et les ocres.

Photo PixelFormula

FashionMag.com: Vous venez de dévoiler votre collection dans le hall de Central Saint Martins: quelles relations entretenez-vous avec le monde éducatif et cette école en particulier ?
Paul Smith: Je n'ai jamais fait d'école de mode. Mais quand j’ai rencontré ma femme Pauline à l’âge de 21 ans, elle enseignait la mode après s’être formée elle-même au Royal College of Art. Ma connexion avec l’enseignement de la mode a donc été très forte à partir de ce moment-là. Puis elle fut mon professeur à domicile pendant des années et m’a aidé à construire mon univers. A cette époque, Pauline avait aussi donné des cours à Jann Rapley, qui est devenue depuis la présidente de Central Saint Martins. C’est certainement pour ça que nous avons pu défiler ici d’ailleurs (rires)…

FM: Vous enseignez aussi, parfois ?
PS: Pas exactement, mais je rencontre régulièrement des étudiants. D’ailleurs, cette semaine, je dois recevoir au bureau un groupe de 22 jeunes entrepreneurs venus du Mexique, de France, d’Italie et de Singapour, notamment. Nous allons discuter pendant quelques heures et je vais essayer de leur faire comprendre comment les choses fonctionnent, en tout cas de mon point de vue.

(photo PixelFormula)


FM: Avec la création d’une London Fashion Week homme, le British Fashion Council opère cette année un lobbying très actif. Vous a-t-on demandé de rapatrier votre menswear à Londres où défile déjà votre womenswear ?
PS: En effet, oui. Mais pour le moment, je ne vois pas vraiment comment je pourrais déménager mon défilé homme à Londres. Depuis mes premières collections, qui remontent à 1976 ou 1977, j’ai toujours défilé à Paris avec l’homme. Donc d’une certaine manière, c’est un peu injuste de me demander cela à moi, étant donné mon rapport avec Paris. Ce lien est d'ailleurs non seulement affectif mais aussi économique puisque j’emploie une équipe de quarante personnes dans mon showroom parisien. Ça ne serait donc pas juste pour eux... Cela ferait plaisir au British Fashion Council, certes, mais cela ne fonctionnerait pas vraiment pour moi, malheureusement. Mais c’est une initiative que je ne peux que soutenir, d’ailleurs pour la première édition de "London Collections: Men", j’ai participé à une conférence en duo avec Suzy Menkes. Pour la prochaine aussi, je vais à nouveau faire quelque chose pour eux.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com