×
Publicités
Publié le
8 févr. 2016
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Pierre-Louis Lacoste (Etsy) : « Nous voulons devenir un acteur majeur dans l'Hexagone »

Publié le
8 févr. 2016

Arrivé en France en 2012, Etsy accélère son développement dans l’Hexagone. La plate-forme dédiée à la création fait main, lancée en 2005 aux Etats-Unis, multiplie donc les projets pour conquérir de nouveaux territoires, notamment en régions.

Afin de mettre en oeuvre cette nouvelle stratégie, le mastodonte américain, qui est entré en bourse en avril 2015, a confié en septembre dernier la mission de country manager France à Pierre-Louis Lacoste, ex-Lölé. Six mois après sa prise de fonction, FashionMag fait le point avec ce dernier sur les projets qu’Etsy entend développer dans l’Hexagone.

Pierre-Louis Lacoste.

FashionMag : Etsy est arrivé en France en 2012, pourtant le poste de country manager France n’a été créé qu’à votre arrivée. Est-ce que cela signifie que la France est dorénavant un marché important pour la plate-forme américaine et que vous avez de nouvelles ambitions dans l’Hexagone ?
 
Pierre-Louis Lacoste : Depuis 2012, la France est un marché qui a été très bien travaillé et nous avons constaté qu’il y avait un terreau fertile pour de nouveaux développements. L’Hexagone est notre premier marché non-anglophone tant en termes de vente que de vendeurs, il semblait donc logique de passer à l’étape suivante. On m’a confié ce poste pour que je mette en place une stratégie plus globale. Jusqu’ici, nous étions très urbains, en étant bien implantés dans les grandes villes, mais à présent nous souhaitons être aussi bien représentés dans les plus petites villes de province. Nous avons pour ambition de devenir un acteur majeur du marché, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous misons sur une croissance à deux chiffres pour les prochaines années.

FM : Quels projets comptez-vous mettre en place pour développer votre présence en régions ?
 
P-LL : Fort du succès qu’avait rencontré notre premier pop-up store parisien en 2014, nous avons lancé en 2015 une dizaine de pop-up stores répartis entre Paris et la province. Sur les dix villes dans lesquelles nous étions présents, nous avons enregistré 34 000 visiteurs. Pour 2016, nous comptons faire encore mieux en proposant une vingtaine de pop-up stores. Pour y parvenir, nous prévoyons de multiplier le nombre de nos teams en province. Nous en comptons 12 actuellement et tablons sur 25 à 30 d’ici fin 2016. Ces dernières, qui sont animées et composées de vendeurs locaux, sont très importantes pour nous car elles font vivre la communauté Etsy, notamment en organisant des événements. Nous misons par ailleurs sur notre nouvelle édition du mois de l’entrepreneuriat. Il a vocation, à travers des ateliers thématiques, par exemple, comment communiquer ?, à aider les créateurs à progresser ou se lancer. Enfin, dans une optique similaire, nous venons de lancer Etsy Résolution. Il s’agit d’un programme de formation en ligne (via un groupe Facebook fermé) et gratuit, qui se déroule sur quatre semaines. Ce dernier s’adresse à nos vendeurs, mais également à ceux qui n’ont pas encore de boutique Etsy et qui souhaitent en créer une. Soutenu par Lisa Gachet, la fondatrice du blog MakeMyLemonade et créatrice de la marque Wear Lemonade, il est animé par Créa-Bisontine et Atelier bingo, deux créateurs Etsy qui ont concrétisé leur projet. Ils ont ainsi pour mission de guider les entrepreneurs créatifs à travers le processus de mise en place de leur boutique sur Etsy et de leur donner les clés des meilleures pratiques de vente en ligne (référencement, photographie, marketing ou encore gestion du back office).
 
FM : Vous avez beaucoup de projets à destination des vendeurs, qu’en est-il des acheteurs ?
 
P-LL : Nous avons pour objectif d’augmenter le nombre de nos vendeurs français de 40 %. Tous ces programmes et événements ont donc vocation d’une part à soutenir nos vendeurs actuels et d’autre part à permettre à ceux qui le souhaitent de se lancer. Compte tenu de ces ambitions, nous espérons évidemment qu’en parallèle nos ventes progressent a minima de 40 %. Pour cela, nous misons sur la curiosité que vont générer des programmes tels qu’Etsy Résolution ou le mois de l’entrepreneuriat, qui sera relancé début 2017, mais aussi et surtout sur la communication via la presse, des nouveaux partenariats et des événements comme les crafts party. En outre, les pop-up sont de vrais leviers de notoriété et nous comptons beaucoup sur eux… Concrètement, nous allons essayer d’aller chercher des acheteurs français en ancrant le concept et les valeurs d’Etsy… Pour autant, nous voulons garder la vocation internationale de la plate-forme donc nous misons aussi sur les acheteurs étrangers. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com