×
6 876
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Pitti évolue grâce à l’œil "Big Brother" de son salon virtuel e-Pitti

Publié le
today 5 mai 2015
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Lancé en juin 2011, le salon virtuel de Pitti Immagine, qui permet de prolonger sur la toile le Pitti Uomo, le Pitti W, le Pitti Bimbo et le Pitti Filati dédié à l’industrie du fil, joue un rôle de plus en plus important dans l’organisation des salons physiques grâce à la masse de données recueillies sur son site.

La page d'accueil de e-Pitti


Fort du succès obtenu lors de ces huit dernières saisons avec en particulier une augmentation de 45 % de pages vues par rapport à janvier 2014, e-Pitti.com franchit une nouvelle étape. La plateforme se concentre toujours plus sur son cœur de métier cherchant, d’un côté, à améliorer l’expérience de ses utilisateurs (acheteurs et exposants) avec davantage de contenus et de services et, de l’autre, à donner des informations toujours précises à l'organisateur Pitti Immagine sur le comportement des acheteurs dans le salon virtuel.

E-Pitti est en effet en mesure d’analyser aujourd’hui quels sont les produits les plus recherchés, dans quelles catégories (pantalon, chemise, etc.), dans quelle couleur et style (classique, sporswear-informel ou avant-garde) et par quels acheteurs, en fonction de leur nationalité. L’on apprend ainsi que les Allemands préfèrent les tricots d’avant-garde, alors que les Américains raffolent des vestes classiques.

« Alors que sur le salon physique, le badge permet de scanner seulement les entrées dans le stand, sur notre plateforme, nous sommes en mesure de voir quels sont les produits qui ont le plus intéressé les acheteurs, et ceux qui ont le moins marché », expose Francesco Bottigliero, le fondateur et patron de FieraDigitale, la société gérant e-Pitti détenue à 25 % par ce dernier et à 75 % par Pitti Immagine.

« Nous sommes seulement au début d’un long parcours, qui nous permet d’offrir des analyses statistiques toujours plus avancées à nos interlocuteurs. Il est possible pour l’instant de récupérer ces informations seulement grâce au numérique. Dans un futur proche, l'idée est d’obtenir la même précision au sein d'un salon physique et d'arriver à une véritable hybridation entre espaces on et offline. Nous voulons être les premiers à proposer un vrai salon physique et virtuel  », explique Francesco Bottigliero.

L'édition e-Pitti de l'hiver 2015 en chiffres


« Ces informations nous permettent d’anticiper ou de confirmer les attentes des acheteurs. Elles nous aident à mieux sélectionner les nouveaux exposants, mais aussi à nous orienter davantage sur une typologie de produit plus recherchée qu’une autre, ou encore à trouver les meilleurs emplacements pour chaque exposant en fonction des données que nous avons à disposition », se réjouit l’administrateur délégué du Pitti Uomo, Raffaello Napoleone.

Autre avantage, e-Pitti permet de maintenir le lien entre les différentes éditions des salons. « Lorsqu’un acheteur ne peut venir à une session, il va sur notre site virtuel. E-Pitti n’a absolument pas diminué le nombre de nos visiteurs. Au final, le retour des bénéfices pour notre activité est phénoménal. Nous sommes à l’avant-garde sur ce terrain », estime le patron de Pitti Immagine.

Parmi les derniers services mis au point par e-Pitti, celui du « trend forecasting », permettant chaque semaine aux visiteurs de prendre le pouls en temps réel des tendances, à travers une sélection d’images recueillies sur les réseaux sociaux et analysées grâce au partenariat avec la start-up italienne Nextatlas. Chaque semaine sont ainsi proposées les trois tendances du moment ainsi qu’un document plus élaboré, où sont intégrés les produits présentés à ce moment-là sur e-Pitti.

L’édition de janvier 2015 de e-Pitti, plateforme désormais disponible en anglais, italien, russe et japonais, et entièrement relookée depuis juin 2014, qui a couvert successivement les salons de l'homme, de la femme avec le Pitti W, de l'enfant et du fil sur 13 semaines, a présenté au total 1 336 marques et 8 000 produits, attirant les acheteurs de 105 pays avec en tête l’Italie (60 %), suivie par le Japon, l’Espagne, les Etats-Unis et l’Allemagne.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Tags :
Autres
Salons