×
Publicités
Par
AFP
Publié le
23 avr. 2013
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

PPR sur le point de prendre le contrôle du joaillier italien Pomellato

Par
AFP
Publié le
23 avr. 2013

Pomellato.com

PARIS, 23 avr 2013 (AFP) - Le groupe PPR (bientôt Kering) est sur le point de prendre le contrôle du joaillier italien Pomellato, en rachetant la holding du fondateur Pino Rabolini, rapporte l'agence Dow Jones Newswires mardi, en citant une source au fait du dossier.

"Après des mois de négociations entre les deux parties, l'annonce est imminente", selon la source citée par l'agence.

Interrogés, Pomellato et PPR se sont refusés à tout commentaire.

La holding RA.MO de la famille Rabolini détient 81% de Pomellato. La famille Damiani en possède 18%, tandis qu'1% est détenu en auto-contrôle.

PPR, qui détient Boucheron et a pris en décembre le contrôle du joaillier chinois Qeelin, a affiché sa volonté d'élargir sa présence dans la joaillerie.

Née en 1967, la société d'orfèvrerie milanaise Pomellato, connue notamment pour ses bagues aux pierres colorées, a réalisé un chiffre d'affaires de plus de 140 millions d'euros en 2012 et emploie près de 600 personnes.

Pomellato, dirigé par Andrea Morante depuis octobre 2009, est l'un des derniers joailliers indépendant d'envergure en Europe (il se présente comme "le quatrième producteur de bijoux en Europe" sur son site internet).

Le groupe exploite aussi la marque Dodo, créée en 1995 et qui vend des bijoux à un prix "plus accessible".

Pomellato cherche à augmenter son capital depuis 2011, suite à l'abandon de son projet d'entrée en Bourse.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.