×
Publicités
Par
AFP
Publié le
16 juin 2011
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Prada revoit en baisse le montant qu'il espère lever à Hong Kong

Par
AFP
Publié le
16 juin 2011

HONG KONG, 16 juin 2011 (AFP) - Le groupe de luxe italien Prada a revu à la baisse le montant qu'il espère lever lors de son introduction à la Bourse de Hong Kong le 24 juin, affirme jeudi l'agence Dow Jones Newswires, qui cite une source proche du dossier. Prada a baissé son prix d'introduction et vise désormais un montant de 2,3 milliards de dollars US (1,63 milliard d'euros), contre 2,6 milliards de dollars US espérés précédemment, selon cette source.

Prada
Prada printemps-été 2011.

Le prix d'introduction est désormais compris entre 39,50 et 42,25 dollars de Hong Kong (3,60 à 3,84 euros), contre un maximum de 48 dollars envisagé auparavant.

Si elle est pleinement exercée, l'option de vente d'actions supplémentaires portera le montant des fonds levés à 2,6 milliards de dollars US (contre 3 milliards espérés auparavant).

"L'opération d'introduction en Bourse de Prada a reçu un accueil mitigé de la part des investisseurs particuliers, sur fond de marchés financiers moroses. Ils craignent aussi d'être assujettis à un impôt sur les plus-values réalisées lorsque le titre sera coté", a indiqué Ben Kwong, directeur chez KGI Asia, à Dow Jones.

Seulement 10% des 423,2 millions d'actions de Prada sont réservées aux investisseurs particuliers, mais plusieurs d'entre eux redoutent les effets de la loi fiscale italienne sur les bénéfices.

Hong Kong et Rome n'ont pas de traité conjoint portant sur la fiscalité, ce qui signifie que les actionnaires à Hong Kong pourraient devoir payer l'impôt italien sur les plus-values (12,5%) et perdre 27% de leur dividende en raison d'une autre taxe.

"Ainsi, si leur revenu sur le dividende est de 100 HKD, ils ne recevraient que 73 HKD car ce serait considéré comme un revenu obtenu en Italie", a expliqué à l'AFP, Ayesha Lau, responsable de la fiscalité au cabinet KPMG à Hong Kong.

"Mais comment (les autorités italiennes) mettraient-elles en oeuvre l'application de cette mesure? Je n'en sais rien du tout", a-t-elle ajouté.

Groupe familial, Prada détient les griffes Prada, Miu Miu, Church's et Car Shoe. Il est contrôlé à 94,89% par la famille Prada et Patrizio Bertelli, directeur général du groupe et mari de la créatrice Miuccia Prada, tandis que la banque italienne Intesa Sanpaolo en possède 5,11%.

La maison Prada est la dernière en date des maisons de luxe à s'attaquer au marché chinois.

Elle compte sur les sommes levées en Bourse pour notamment élargir son réseau de vente et rembourser ses dettes.

Le groupe possède actuellement 319 boutiques dans plus de 70 pays, dont la moitié se trouve en Asie.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.