×
7 552
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Première Vision Pluriel bouleverse sa politique de marques

Publié le
today 16 sept. 2014
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Exit Première Vision Pluriel, bonjour Première Vision Paris. Désormais détenteur des six salons parisiens composant Pluriel, Première Vision SA ne s'arrête pas là en rebaptisant tous ses différents rendez-vous, français comme étranger.



Le salon Première Vision qui se déroule en ce moment à Villepinte (photo Matthieu Guinebault/FashionMag.com)



Le salon textile Première Vision s'appellera donc désormais Première Vision Fabrics, tandis que le rendez-vous des fils et fibres Expofil devient Première Vision Yarns.

Le Cuir à Paris devient de son côté Première Vision Leather, et le rendez-vous des fournitures pour la mode et l'accessoire Modamont devient Première Vision Accessories.

Indigo, rendez-vous du dessin textile, s'appellera désormais Première Vision Design. Et le salon du sourcing de proximité Zoom se présentera comme Première Vision Manufacturing.

Un grand chambardement dont la première conséquence visible sera la constitution d'un portail en ligne unique, PremiereVision.com, là où les sites des différents salons étaient précédemment simplement raccordés par le site chapeau Première Vision Pluriel.

Une appellation qui elle aussi disparaît. La grande édition parisienne du début 2015 portera ainsi le nom de Première Vision Paris, s'alignant sur les appellations déjà en place sur les rendez-vous chinois, américain, brésilien et turc (à venir en fait en octobre) de Première Vision  SA.

Première Vision Paris et ses différents rendez-vous sont placés sous la direction de Gilles Lasbordes. Ce dernier avait successivement pris la direction des salons Expofil, Indigo et Modamont, avant d'être finalement nommé directeur général adjoint de la société organisatrice Première Vision SA, début 2013.

"On communique plus fort sur une marque que sur dix", explique Philippe Pasquet, président du directoire de Première Vision SA. "On le voit avec des groupes comme P&G et bien d'autres, qui simplifient tous leur portefeuille de marques".

"Au travers de cette nouvelle politique de marque, nous visons à accroître l'attractivité, le trafic du visitorat entre les différents salons, à enrichir l'offre transversale, et à simplifier la lisibilité de nos salons".

"Nous aurons donc d'un côté une marque mondiale, une ombrelle, qui devient le fer de lance de nos événements", précise Philippe Pasquet.

"Et, à l'intérieur, nous regrouperons des spécificités de métier que nous connaissons bien, que nous allons non seulement maintenir mais surtout entretenir".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com