×
7 543
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Première Vision rachète Le Cuir à Paris

Publié le
today 18 févr. 2014
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Après avoir repris le salon des fournitures et accessoires Modamont, après le rachat du pole mode d'Eurovet pour mettre en priorité la main sur Zoom by Fatex, Première Vision annonce le rachat du seul salon "Pluriel" qu'il ne détenait pas: Le Cuir à Paris.

L'édition en cours du Cuir à Paris à Villepinte. Photo Matthieu Guinebault - Foto: Matthieu Guinebault


Sur les six salons composant Première Vision Pluriel, le rendez-vous du cuir et de la fourrure était en effet le dernier à opérer par lui-même, piloté par la Confédération nationale du Cuir. L'organisme a finalement décidé de céder son rendez-vous à Première Vision SA, qui acquiert le salon au travers de sa filiale Modamont. Changement qui prendra effet au 1er mars, mais n’entraînera pas de changement au sein des équipes, désormais coordonnées avec celle de Première Vision. Sera cependant constitué un comité de stratégie au sein duquel un certain nombre de professionnels de la filière seront représentés pour accompagner le développement futur du salon dans la définition de sa stratégie.

"Le Cuir à Paris a une quinzaine d'années, et a rejoint Pluriel en 2005, connaissant depuis un développement extrêmement régulier et fort", rappelle Philippe Pasquet, président du directoire de Première Vision SA. "Un développement qui justifie et valide une stratégie au sein de Pluriel, qui vise à apporter l'offre la plus complète possible en matières et services pour les marques de mode, précise le dirigeant. En rassemblant sous une même organisation six salons, nous en faisons un événement unique au monde, qui va gagner encore en efficacité et cohérence. Le travail des équipes du Cuir à Paris ont donné leurs fruits. Avec la puissance de feu dont dispose Première Vision, nous comptons renforcer ce développement".

Président de la Confédération nationale du Cuir, Paul Batigne a fait part de son émotion, face à ce qu'il ne voit pas comme un changement mais une évolution. "Il faut savoir évoluer avec un monde qui change", indique-t-il. "Le Cuir à Paris est très complémentaire de ses salons voisins, et il est normal qu'il soit pérennisé, certainement en s'exportant. Car il a bien fonctionné chez nous, et j'espère qu'il le fera ailleurs. L'évolution qui s'entreprend est en tout cas très valorisante pour la filière".

Exporter le Cuir à Paris ? Interrogé par FashionMag.com, Philippe Pasquet indique qu'aucun projet n'existe actuellement, mais qu'un tel développement serait logique. "Le concept de Pluriel vise à présenter une offre complémentaire et cohérente" indique-t-il. "Le modèle validé à Paris doit a priori être valide ailleurs. Tous nos métiers ont vocation à être présents sous une forme ou une autre sur nos différentes opérations. Mais nous devons être pragmatique selon les marchés. Par exemple, nous nous sommes lancés en 2000 à New York sur le tissu, avant d'y racheter un salon de dessin en 2008, et d'y développer l'accessoire cette année. Au Brésil, nous avons des dessinateurs et filateurs, et nous intégrerons dans la réflexion les métiers du cuir et de la fourrure en fonction des demandes locales".