×
Publicités
Publié le
15 janv. 2008
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Prêt-à-Porter Paris, Who's Next et Première Classe changent de dates

Publié le
15 janv. 2008

Le bruit courrait depuis plusieurs saisons. Les salons de la mode se tenant à la Porte de Versailles à Paris devaient déplacer leur édition de septembre au début du mois de juillet. La décision est enfin prise : le Prêt-à-Porter Paris, Who’s Next et Première Classe n’auront plus lieu à la rentrée mais bien les 5, 6 et 7 juillet à compter de l’année 2009.


Entrée du parc des expositions porte de Versailles

Une décision que les organisateurs jugent bénéfique mais qui s’apparente à un véritable challenge. Car la pérennité de la manifestation tient aussi à l’éclatement des événements de mode à travers le monde. Des manifestations qui génèrent une concurrence accrue pour les éditions d’été des salons parisiens jugées d’ailleurs trop tardives dans le calendrier des acheteurs, voire « obsolètes par rapport à l’international », selon Xavier Clergerie, cofondateur de Who’s Next. Les visiteurs sont en effet nombreux a plébiscité et Pitti Immagine et Bread&Butter en juin et juillet.

C’est donc cette multiplicité de rendez-vous dédiés aux professionnels, « une concurrence positive » selon Jean-Pierre Mocho, président de la Fédération française de prêt-à-porter féminin, qui a poussé Paris à se remettre en question. Ajoutant avec une pointe d’humour lors d’une conférence de presse que « c’est quand tout va bien, qu’il faut être meilleur », M. Mocho a annoncé mardi 15 janvier l’avancement des dates de trois des salons parisiens et leur volonté toujours vivace d’instaurer un pass commun.

Cette décision n’est « pas une élucubration venue d’en haut mais une demande des marques établies ou pas comme des industriels », clame Jean-Pierre Mocho. Son objectif ? « Coller à la demande », renchérit-il. « Beaucoup de collections sont prêtes en juillet » et « les grands magasins ont fini leurs commandes au 31 juillet », souligne-t-il, avant de justifier ce changement de calendrier par la nécessité de « se placer sur un marché international ».

Mais les autres salons que sont Mode City – nouveau venu sur la session de septembre, Eclat de Mode-Bijorhca et le salon des accessoires de mode, alliance du Midec et du salon de la maroquinerie, que pensent-ils de cette décision ? Ils communiqueront ultérieurement. Marie-Laure Bellon-Hombs, directrice générale d’Eurovet, a affirmé à fashionmag.fr que « le salon de la lingerie donnera une réponse dans les deux mois qui viennent ».

Du côté d’Eclat de Mode, c’est Sylvie Gaudy, directrice de division chez Reed Expo, qui s’exprime : « La solution est à l’étude. Une enquête est en cours et la réponse définitive sera communiquée à l’issue des salons de janvier. » Quant aux manifestations dédiées à la chaussure et à la maroquinerie, « pas de réaction dans l'immédiat. Il n'y a pas eu de concertation. Les conseils d'administration étudieront le problème », dévoile un responsable.

Selon les initiateurs de cet avancement des dates, Première Vision, qui se tient sur la deuxième moitié du mois de septembre, pourrait aussi opérer quelques changements. Quant à Maison & Objet qui a lieu en même temps que les salons de la mode sur le premier week-end de septembre, il serait seul à occuper le devant de la scène à la rentrée.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com