×
Publicités
Par
AFP
Publié le
16 déc. 2008
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Printemps : la revendication ne ressemble pas à un groupe islamiste

Par
AFP
Publié le
16 déc. 2008

Le texte adressé à l'AFP revendiquant le placement de cinq bâtons de dynamite sans système de mise à feu au Printemps-Haussmann à Paris ne correspond pas aux revendications habituelles des groupes islamistes, selon un ancien juge antiterroriste français.


Copie de la lettre de revendication reçue à l'AFP le 16 décembre

"Les éléments de revendication ne correspondent pas aux revendications habituelles des groupes islamistes et même à l'ensemble de leur écrits", a déclaré à l'AFP cet ancien juge antiterroriste, spécialiste du terrorisme islamiste, mettant en avant au moins quatre éléments discordants.

"Il n'y a aucune référence à un texte religieux. Or les islamistes pensent et agissent en religieux. Tous leurs actes de la vie quotidienne sont placés sous la référence de la religion. Tous les documents, CD, DVD, cassettes que nous avons saisis dans les dossiers terroristes sont à 90 % des textes religieux. Les références à la religion interviennent à chaque ligne, dans chaque communiqué. La seule légitimité de leur action, c'est le religieux", argumente-t-il.

"Les textes de revendication des islamistes n'ont pas de référence nationaliste, ne se réfèrent pas directement à un pays", poursuit le magistrat en évoquant la référence à l'Afghanistan dans le courrier de revendication adressé à l'AFP.

"Le nationalisme est une valeur anti-islamiste, la seule terre de référence, c'est l'islam et si on veut parler d'un peuple, on ne parlera pas du peuple afghan mais de la Oumma, la communauté des croyants", a-t-il ajouté.

L'évocation dans le texte de "vos grands magasins de capitaliste (au singulier dans le texte)" est également du "jamais vu", selon le magistrat qui s'interroge enfin sur le type d'explosif et sur le mode d'avertissement employé dans cette affaire.

"Certes, les islamistes peuvent prévenir d'un prochain attentat, ils doivent même le faire, selon des textes religieux selon lesquels il convient de prévenir son ennemi avant de le frapper", rappelle l'ancien juge mais aucun groupe ne l'a jamais fait en simulant un faux attentat. "Si les nationalistes corses l'ont déjà fait, ce n'est pas dans la démarche des islamistes", a-t-il ajouté.

Quant à l'explosif utilisé (des bâtons de dynamite, ndlr), "à l'exception des attentats de Madrid, les islamistes utilisent en général des explosifs chimiques artisanaux", a-t-il précisé.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Tags :
Distribution