×
6 843
Fashion Jobs
HERMES
CDI - Controleur de Gestion (F/H)
CDI · LE PRÉ-SAINT-GERVAIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Flagship Paris Champs Elysées - CDI
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Rosny Sous Bois - CDI
CDI · ROSNY-SOUS-BOIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - la Défense - CDI
CDI · LA DÉFENSE
LFP EMPLOI MODE
Responsable d'Atelier de Sacoches à Courrier
CDI · DRANCY
LANVIN
Vip&PR Manager
CDI · PARIS
AXENTIA
Responsables Contrôle de Gestion
CDI · PARIS
MORGAN PHILIPS EXECUTIVE SEARCH
Responsable Trafic et Acquisition F/H
CDI · PARIS
BLEU LIBELLULE
Animateur Régional F/H/n
CDI · PARIS
RETAIL CONSEIL
Chef (fe) de Projet Architecture Retail Luxe
CDI · PARIS
DEPECH'MODE PARIS
Responsable Paie et Adp Maison de Luxe
CDI · PARIS
PAGE PERSONNEL
Responsable Marketing et Communication - Lead Generation Manager H/F
CDI · GOMETZ-LE-CHÂTEL
GROUPE BEAUMANOIR
Controleur de Gestion Achat (H/F)
CDI · SAINT-MALO
PRESCRIPTION LAB
Responsable Marketing et Business Développement E-Commerce
CDI · LEVALLOIS-PERRET
P.LAB BEAUTY
Chargé(e) de Développement Commercial - p.Lab Beauty
CDI · LEVALLOIS-PERRET
EMINENCE SAS
Chef de Projet E-CRM
CDI · AIMARGUES
MAISON GOYARD
Contrôleur Financier
CDI · PARIS
AXENTIA
Responsable E-Commerce Paris
CDI · PARIS
AMERICAN VINTAGE
Responsable Régional(e) Retail Nord, Paris ou Lille H/F
CDI · LILLE
KARA
Chef de Projet Événementiel Anglais H/F
CDI · PARIS
MARINE SERRE
Directeur(Ice) de Production & Qualité
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · PARIS
Par
AFP
Publié le
25 avr. 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Printemps : les syndicats refusent de se prononcer sur le projet de vente

Par
AFP
Publié le
25 avr. 2013

PARIS, 25 avr 2013 (AFP) - Les élus du personnel du Printemps, réunis jeudi en comité central d'entreprise (CCE), ont refusé de se prononcer sur le projet de cession du groupe à des investisseurs qataris, en raison du manque d'information sur ses conséquences pour l'emploi, a-t-on appris auprès des syndicats CGT et CFDT.


"Le CCE n'a pas été en mesure de rendre un avis par manque d'informations sur le montage financier du projet et son impact sur l'emploi", a affirmé à l'AFP Bernard Demarcq secrétaire général de l'Ugict-CGT à l'issue de la réunion.

"Une procédure pour délit d'entrave est également envisagée", selon Philippe Bellanger de la CFDT. Il a estimé que derrière cette vente à des investisseurs qataris il y a des projets, comme ce futur plan d'action baptisé "Arthur 3", qui "engendreront forcément des licenciements".

Les syndicats ont découvert il y a quelques jours que selon des documents internes que s'est procuré le site d'informations en ligne Mediapart, que le magasin-amiral du Printemps sur les Grands Boulevards parisiens serait radicalement transformé après le rachat.

Selon ce projet Arthur 3, le Printemps deviendrait un temple du luxe, dédié aux marques haut de gamme, et destiné à attirer la riche clientèle de touristes étrangers. Cette transformation entraînerait la suppression d'au moins 226 emplois, selon les syndicats.

"Parallèlement, nous avons appris depuis peu l'identité des fameux investisseurs. Il s'agit de l'émir du Qatar, Hamad ben Khalifa Al Thani", a indiqué Philippe Bellanger.

Officiellement, c'est une société luxembourgeoise, Disa (Divine Investments SA), regroupant des investisseurs qataris qui se porterait acquéreur de l'ensemble des grands magasins du Printemps, après avoir racheté les participations de la Deutsche Bank et du groupe italien Borletti.

Le Printemps, qui compte près de 3 400 salariés et 16 magasins en France avait été cédé en octobre 2006 par PPR sur la base d'un prix des actifs de 1,075 milliard d'euros.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.