×
Publicités
Par
AFP
Publié le
20 mars 2007
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Procter and Gamble gagne un procès contre des accusations de satanisme

Par
AFP
Publié le
20 mars 2007

WASHINGTON (AFP) - Le groupe américain de produits d'hygiène Procter and Gamble (PG) a annoncé avoir remporté un procès contre des représentants du groupe de distribution Amway, qui faisaient courir des rumeurs selon lesquelles PG était lié au satanisme.


Le siège européen de Procter & Gamble à Genève, le 22 mars 2001 - Photo : Laurent Gillieron/AFP

PG a indiqué dans un communiqué lundi 19 mars au soir avoir reçu 19,25 millions de dollars au titre de dommages et intérêts après que des employés d'Amway aient été reconnus coupables d'avoir répandu à des fins commerciales des rumeurs sur les liens supposés de PG avec le satanisme.

"Il s'agit de protéger notre réputation", a affirmé Jim Johnson, chef des services juridiques de PG, cité dans le communiqué. "Nous irons en justice quand nos concurrents sapent de manière malhonnête notre réputation et celle de nos marques", a-t-il ajouté.

L'affaire remonte aux années 1980 lorsque des rumeurs s'étaient propagées assimilant le logo de Procter and Gamble de l'époque à des thèmes satanistes. Celui-ci représentait un homme barbu au visage en forme de croissant de lune entouré de treize étoiles.

Une autre rumeur affirmait que des dirigeants du groupe avaient publiquement admis lors d'émissions télévisées que PG était lié au satanisme.

Procter and Gamble avait intenté un procès en 1997 contre Amway faisant état de courriels de représentants de cette entreprise de distribution relayant ces rumeurs.

PG commercialise notamment les marques Pampers, Tide, Ariel, Always, Crest, Oral-B, Duracell, Olay, Head and Shoulders, Gillette et Braun. Il a depuis abandonné le logo en question pour le remplacer par les seules initiales "PG".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.