×
Publicités
Publié le
26 mars 2014
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Pull-In passe à l’offensive retail

Publié le
26 mars 2014

Quatre boutiques et un showroom: Pull-In montre les muscles à Paris ce printemps.
L’an dernier, Pull-In était à la croisée des chemins. La marque de sous-vêtements et maillots de bain, basée dans le sud-ouest de la France, devait franchir un cap pour aller plus loin que les 17 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel, 1 300 points de vente et une vingtaine de boutiques dans le monde. Pull-In avait alors deux options: miser sur le mass-market ou jouer la carte du sélectif et d’un positionnement premium.

Pull-In vise un développement retail sur Paris. Visuel Pull-In.



Emmanuel Lohéac, son fondateur, a misé sur la seconde option et, après l’épisode malheureux d’un mariage raté avec le groupe canadien Coalision de Bernard Mariette, a pu s’appuyer sur l’arrivée d’un nouveau partenaire capable de soutenir cette ambition.

En octobre, la société d’investissements Impala, dirigée par Jacques Veyrat, entrait au capital de Pyneide Distribution, la maison mère de Pull-In, à une hauteur encore non révélée à ce jour.

Mais Impala permet à Pull-In d’affirmer sa stratégie: « Je souhaite garder le réseau de multimarques haut de gamme, explique Emmanuel Lohéac. Nous avons travaillé de nouvelles coupes et de nouvelles matières et stoppé les co-brandings très mass market type Star Wars pour nous concentrer sur des options plus créatives, comme nous le faisions il y a cinq ou six ans. L’objectif est d’avoir 10 boutiques sur Paris. Car c’est important de marquer notre présence ».

Paris et international
Pull-In avait jusque-là une boutique de 150 mètres carrés rue Française, dans le IIe arrondissement parisien. Celle-ci ferme ses portes pour se transformer en bureaux et showroom parisien de la marque.

En revanche, une nouvelle boutique va ouvrir ses portes au 14 rue Etienne Marcel, à la place de l’ancien Kabuki Chaussures, sur 70 mètres carrés et deux niveaux. En mai, Pull-In va aussi s’installer rue des Abbesses, à proximité de la place des Abbesses, dans le XVIIIe arrondissement, rue Pavée, dans le Marais, et rue Vieille du Temple. Et négocie actuellement des emplacements Rive gauche. En région, elle s’installe aussi à Montpellier.

A chaque fois, la marque opte pour des surfaces entre 35 et 60 mètres carrés dans laquelle elle installe son nouveau concept retail.

L’offensive retail ne se limite d’ailleurs pas qu’à la France. « Via notre filiale américaine, qui connaît une belle croissance, nous venons d’ouvrir notre 25e boutique dans le monde. On s’est installé à Hawaii, à Honolulu et le démarrage est excellent. Nous sommes aussi à Miami et nous visons trois boutiques à New York et une à San Francisco, explique Emmanuel Lohéac. Nous sommes aussi en pourparlers avec notre distributeur sur l’Asie pour mettre en place un plan d’ouvertures de cinq magasins par an ».

Pull-In pourrait aussi faire son entrée sur le marché japonais dès l’automne prochain. La marque négocie avec un partenaire l’installation d’une boutique au Pays du Soleil levant.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com