×
7 442
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Puma confirme son objectif des 3 milliards d'euros cette année

Publié le
today 25 oct. 2011
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Puma confirme ses objectifs pour 2011. L’équipementier allemand vise la barre des 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Son plan stratégique, Back on the attack, espère les 4 milliards pour 2015. "Pour 2012, nous ne donnerons pas de précision avant la publication des résultats du premier trimestre", a commenté Franz Koch, nouveau patron du félin. Il attend toutefois beaucoup des JO de Londres avec Usain Bolt comme ambassadeur et de l'Euro de football.

Puma
Puma mise sur la performance. Ici, en 1960, la marque équipait Armin Hary aux JO de Rome - Photo DR


En attendant, Puma a réussi son troisième trimestre. La société du groupe PPR a vu sur la période son chiffre d’affaires progresser de plus de 7% à plus de 841 millions d’euros. A taux de change constant, la hausse a même été supérieure de trois points. De janvier à septembre, le chiffre d’affaires, sans prendre en compte l’évolution des taux de change, a progressé de 11% à près de 2,3 milliards d’euros.

Les accessoires, grâce notamment au golf, Cobra Puma Golf, ont bondi de 22% à 326 millions. Les chaussures et les vêtements ont connu des hausses respectives de 9,5 et de 8,9%. Mais surtout, Franz Koch a rappelé l’importance de différencier davantage les lignes performance de celles lifestyle. Et en marketing, cela se traduit par les nouveaux ambassadeurs du football que sont Agüero, attaquant argentin de Manchester City, ou encore Fabregas, champion avec l’Espagne et qui vient de rejoindre le FC Barcelone.

"Il est clair que nous sommes la troisième marque de foot au monde", a rappelé Franz Koch. Il estime aujourd’hui à 35% la part des ventes de Puma réalisées avec les articles performance, tous sports confondus. Côté lifestyle, la marque n’est pas en reste et refait vivre des modèles iconiques notamment avec Franklin & Marshall ou outre-Atlantique avec Undefeated.

Côté région, Puma a vu sur la zone Europe/Moyen Orient et Afrique ses ventes progresser de janvier à septembre de 7,6% et dépasser le milliard d’euros. Dans la zone Amériques, les ventes ont bondi de 14%. Mais essentiellement grâce au Chili, à l'Argentine et au Mexique. En Asie/Pacifique, la hausse a été de 14,3%.

A l’instar de ses concurrents, Puma a dû jongler avec les coûts des matières premières et du sourcing en général. Pour multiplier ses sources d'approvisionnement et réduire sa dépendance à la Chine, l’équipementier cherche à renforcer son sourcing dans d'autres pays, au Vietnam, au Bangladesh et en Inde. "Nous avons également dû augmenter le prix de certains produits de façon sélective et ce parfois de 10%", a commenté Franz Koch. Le bénéfice avant intérêts et impôts a en effet augmenté de 2,2% à 285 millions. Le net faisant à peine mieux avec 4,7% d’augmentation. "Une hausse modérée expliquée par les investissements en matière d'innovation, d’organisation et de marketing alloués au plan 2015. Quant aux synergies avec Volcom, racheté cette année par PPR, Puma affirme n'en être qu'aux prémices. Des jeans Volcom sont ainsi en vente dans des espaces Puma.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com