×
Publicités
Auteur :
Publié le
15 févr. 2012
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Puma en route vers les 4 milliards d'euros de chiffre d'affaires

Auteur :
Publié le
15 févr. 2012

Comme attendu, Puma a dépassé en 2011 la barre des 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires. L’équipementier, qui appartient à PPR, a vu ses ventes à taux de change constant progresser de plus de 12% et son bénéfice opérationnel de 8,6% à 333 millions.

Contrairement à de nombreuses marques de mode, le félin a connu un quatrième trimestre très performant. D’après Michael Lämmermann, directeur financier, il s’agit même du meilleur bénéfice pour un quatrième trimestre et ce dans l’histoire même de la marque.


Puma, grâce à l'équipe d'Italie, a gagné en 2006 son premier titre de champion du monde de football - Photo DR


D’octobre à décembre, le chiffre d’affaires consolidé a augmenté de près de 16% à 720 millions et son bénéfice net trimestriel a plus que doublé à 33 millions. Une performance publiée la veille de la présentation par PPR de ses propres résultats. "En raison de notre portefeuille important en termes de marketing sportif, nous sommes au mieux préparés pour saisir les opportunités de l’année sportive 2012 (JO de Londres, L’Euro de football, ndlr) et pour atteindre notre objectif 2015 d’un chiffre d’affaires de 4 milliards", s’est félicité Franz Koch, CEO de Puma SE et successeur de Jochen Zeitz, qui pilote le pôle sport&Lifestyle de PPR.

En 2011, tous les segments de produits et zones géographiques ont porté la croissance. Les ventes de vêtements ont progressé de près de 10% à plus d’un milliard. Les accessoires (golf inclus) et les chaussures ont connu des hausses respectives de 27,3% et de 9,9%. L’activité de la zone Europe/Moyen-Orient/Afrique a augmenté de 7,7% et apporté 1,3 milliard d’euros. Les zones Amériques et Asie/Pacifique ont crû respectivement de 13% et de 16,1%.

Pour 2012, Franz Koch poursuit en réalité le plan Back on the attack 2015. A l’occasion de la présentation des résultats au siège d’Herzogenaurach, il a rappelé les grands axes sur lesquels travaille la société. En premier lieu, la séparation entre performance et lifestyle doit encore être renforcée. En sport actif, Puma met les moyens dans le ballon rond, la voile, l’athlétisme et la formule 1.

Dans le football, Puma, qui revendique la place de numéro 3 mondial, a ainsi pris sous contrats des stars du ballon rond dont Sergio Agüero et Yaya Touré du Manchester City ou encore Cesc Fabregas du FC Barcelone. En Afrique, Puma est l’équipementier de 11 équipes nationales. En athlétisme, Puma compte sur Usain Bolt mais également sur Cedella Marley, fille de Bob, qui a dessiné les tenues de l’équipe jamaïcaine. Côté lifestyle, la campagne Puma Social poursuit son cours. L’année dernière à Paris, Puma a inauguré le 114, un bar-concert, lieu de vie de la rue Oberkampf, dédié aux athlètes de la nuit.

Grand changement chez Puma, c’est la volonté de booster également les autres marques, Cobra Golf en tête, qui a été rachetée en 2010. Il faut dire que Puma appartient au Sport&Lifestyle de PPR, qui compte après Volcom en 2011 mettre la main sur d’autres marques. "Nous nous attendons, aussi bien pour 2012 que pour 2013, sur une croissance du chiffre d'affaires dans le haut de la fourchette, de 1 à 9%", commente Franz Koch.

Le CEO, fidèle successeur de Jochen Zeitz, rappelle que la stratégie de Puma consiste à terminer un marathon et non pas à courir un sprint.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com