×
Publicités
Par
AFP
Publié le
18 févr. 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Puma mise sur ses nouveautés en 2016, après avoir souffert du dollar fort en 2015

Par
AFP
Publié le
18 févr. 2016

Puma a annoncé jeudi vouloir poursuivre sa réorientation en 2016 grâce à de nouveaux produits et à son partenariat avec la star Rihanna, après avoir vu ses bénéfices cannibalisés par le dollar fort en 2015.


Puma by Rihanna présenté à New York.


Le groupe table pour cette année sur une croissance de ses ventes entre 7 et 10 %, et vise un bénéfice opérationnel (Ebit) entre 115 et 125 millions d'euros.

« Le renforcement du dollar vis-à-vis de presque toutes les devises a eu un impact significatif », a reconnu Bjørn Gulden, son patron aux commandes depuis l'été 2013. Mais « nous pensons que nous sommes sur la bonne voie (...). En 2016, nous voulons sortir plus de produits sportifs et capitaliser sur l'Euro de football », a-t-il assuré lors d'une conférence de presse au siège du groupe, à Herzogenaurach en Bavière.

En 2015, Puma a vu son bénéfice net reculer de 42,1 % sur un an, à 37,1 millions d'euros. Son bénéfice opérationnel (Ebit) affiche lui une baisse de 24,8 %, à 96,3 millions d'euros. La marque est en revanche parvenue à faire croître ses ventes de 14 %, à 3,4 milliards d'euros.

Des résultats globalement conformes aux prévisions des analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset.

Puma souhaitait initialement se refaire les griffes en 2015, grâce à un repositionnement plus clair comme marque sportive. Mais sa relance a été contrariée par le dollar fort, qui a mangé ses bénéfices et l'a contraint à revoir ses objectifs financiers à la baisse en mai.

Comme le reste de l'industrie textile, l'équipementier sportif fabrique la majorité de ses produits en Asie, avec des contrats conclus en dollars. Mais il réalise une large partie de ses ventes dans des pays dont la monnaie a largement reculé par rapport au billet vert, ce qui a fait fondre les marges du groupe.

Puma est régulièrement l'objet de spéculations selon lesquelles son actionnaire majoritaire, le français Kering, serait tenté de s'en séparer, malgré des démentis réguliers. Contacté par l'AFP, une porte-parole a refusé de commenter avant la publication des résultats annuels de Kering vendredi.

Même s'il a officiellement consommé son divorce avec le « lifestyle », un concept très dépendant des tendances mode et qui avait fini par égarer le groupe sous l'ancien patron Jochen Zeitz, Puma cherche de nouvelles façons de séduire les femmes.

La chanteuse barbadienne Rihanna est depuis un an son ambassadrice mondiale et a présenté vendredi sa première collection à la Fashion Week de New York.

Puma va proposer un dividende de 0,50 euros par action au titre de 2015, comme l'an dernier.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.