×
Par
AFP
Publié le
13 janv. 2015
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Qatar: des flacons de parfum "offensants" retirés d'un magasin de lingerie

Par
AFP
Publié le
13 janv. 2015

Des responsables au Qatar ont ordonné le retrait de flacons de parfum et de lotions pour le corps d'un magasin de lingerie parce que le nom du produit --"Victoria's Secret: Strawberries and Champagne"-- a été jugé "offensant" par l'émirat.


Ces produits ont été retirés des étagères du Landmark Mall, un des principaux centres commerciaux de Doha.

Le ministère de l'Economie et du Commerce avait envoyé des tweets pendant le week-end affirmant que le produit heurtait "les traditions et les valeurs religieuses" du Qatar.

Un employé a confirmé à l'AFP que les flacons de parfum et les lotions pour le corps de cette marque avaient été enlevés samedi. "Ils ont été retirés du magasin en raison du nom", a-t-il dit, laissant entendre qu'une plainte a pu être déposée auprès des autorités.

Bien que l'alcool ne soit pas interdit au Qatar, sa vente fait l'objet d'une réglementation très stricte et il n'est disponible que dans certains hôtels et bars. Les expatriés peuvent acheter de l'alcool, mais seulement s'ils disposent d'un permis officiel et gagnent suffisamment d'argent.

Sur son site internet, Victoria's Secret décrit son produit "Strawberries and Champagne" comme "un parfum fruité, tentateur" avec "une dose de flirt".

Un service d'informations en ligne, Doha News, a par ailleurs rapporté que des flacons de parfum comportant le logo de Playboy avaient été retirés d'un autre magasin de la capitale du Qatar.

Richissime émirat gazier, le Qatar est un petit pays musulman profondément conservateur. Il héberge aussi des centaines de milliers d'expatriés, dont le nombre dépasse largement celui des habitants locaux.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.