×
Publicités
Par
AFP
Publié le
30 juin 2009
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Quelle Allemagne n'est pas sauvé même avec un crédit public

Par
AFP
Publié le
30 juin 2009

Le groupe de vente par correspondance allemand Quelle, en dépôt de bilan, n'est pas complètement tiré d'affaire malgré le crédit public dont il vient de bénéficier, avertit mardi le ministre de l'Economie Karl-Theodor zu Guttenberg.

"Quelle n'est pas sauvé pour autant", a déclaré le ministre conservateur (CSU) à la télévision ZDF. Avec ce crédit, la société a "bénéficié d'une chance jusqu'au 31 décembre", explique M. zu Guttenberg.

L'entreprise a été placée ce mois-ci en dépôt de bilan dans la foulée de sa maison-mère, Arcandor, tout comme les grands magasins Karstadt qui font aussi partie du groupe.

La situation de Quelle, qui emploie 8.000 personnes, était particulièrement préoccupante, alors que l'impression de son catalogue automne-hiver, indispensable à la poursuite de ses activités, n'était pas assurée.

Du coup, les Etats régionaux de Bavière (sud) et Saxe (est) où est implanté Quelle ont décidé de lui apporter une aide financière, via un crédit dit "Massekredit", réservé aux sociétés placées en dépôt de bilan. Les créanciers sont alors assurés de récupérer en premier leur argent en cas de faillite.

L'Etat fédéral, après avoir tergiversé, a aussi mis la main à la poche via la banque publique KfW et Quelle a bénéficié en tout d'un crédit de 50 millions d'euros.

"Nous avons utilisé l'argent du contribuable de manière raisonnable", a encore justifié le ministre, alors que l'Etat est sûr de récupérer son investissement quoiqu'il arrive.
"C'est une bonne solution pour Quelle et les employés, mais aussi pour les contribuables", s'est également félicité le ministre des Finances social-démocrate (SPD) Peer Steinbrück.

A présent, la Commission européenne doit encore donner son accord. Sa décision pourrait tomber très rapidement.

Berlin avait refusé auparavant d'accorder une garantie publique ou une aide d'urgence à Arcandor. Le gouvernement a mis de tels outils à disposition des entreprises touchées par la crise économique et avait fait valoir que les difficultés du groupe remontaient bien avant le début de la crise.

Quelle, filiale d’Arcandor, la société Quelle La Source, exploitant la marque Quelle en France, indique ne pas être pas affectée par l’insolvabilité du groupe. En effet, depuis le 31 juillet 2007, Quelle La Source est détenue en totalité par le groupe Aurelius. La société n’a donc plus aucun lien, ni juridique, ni en capital, avec le groupe Arcandor.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Tags :
Distribution