×
5 686
Fashion Jobs
Publicités

Rails veut séduire la France avec ses chemises

Publié le
today 7 avr. 2015
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La dégaine californienne et le porté loose de ses chemises se sont vite fait une réputation un peu partout dans le monde. La marque américaine Rails s'est fortement développée ces dernières saisons, recensant aujourd'hui un réseau de 750 revendeurs dans le monde, avec une belle présence en Europe notamment, même si l'Amérique du Nord reste naturellement son premier marché.

Collection printemps 15 - Rails.


L'Europe donc, avec des distributeurs au Royaume-Uni, en Belgique, en Allemagne ou en Italie notamment, pour les plus implantés. Si elle a été présente ponctuellement dans quelques points de vente français, la griffe de chemises femme (et depuis peu homme et enfant) veut aujourd'hui accélérer dans l'Hexagone.

« La France est un des marchés les plus compliqués à aborder, avec des standards très élevés et un réseau de boutiques haut de gamme qu'il est très long de convaincre, explique Jeff Abrams, le fondateur, dirigeant et designer de la marque. Mais c'est un défi que j'ai envie de relever ! » Il vise ainsi les grands magasins et les concept stores haut de gamme, comme dans les autres grandes capitales, puisque Rails est vendu chez Intermix, Neiman Marcus, Harrods, Liberty ou encore Harvey Nichols.

Avec un prix moyen de 160 euros pour une pièce plutôt casual, Rails entend se distinguer sur la qualité de sa matière, son touché cachemire et son tombé. La majorité des pièces sont en rayonne, mais la gamme s'est depuis élargie à des chemises denim ou parfois un peu plus formelles. Si les best-sellers ont été déclinés en version masculine et enfantine, la priorité aujourd'hui est d'élargir la gamme féminine dans un premier temps. Des pièces complémentaires apparaissent pour l'été 2015, avec des t-shirts en maille ou encore des robes d'été reprenant les matières qui ont fait le succès des chemises.

En attendant d'entrer chez des revendeurs français, Rails s'est équipé d'un site e-commerce à livraison mondiale. Cette année, l'autodidacte Jeff Abrams mise sur un chiffre d'affaires de 30 millions de dollars environ. Un développement considérable en cinq ans seulement, surtout depuis qu'il a fait de la chemise son produit phare après s'être lancé dans un premier temps dans le chapeau, puis les hoodies.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com