×
Publié le
4 nov. 2016
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Richemont remodèle et rajeunit sa direction

Publié le
4 nov. 2016

Révolution à la tête de la Compagnie Financière Richemont. Face à un ralentissement qui perdure dans le secteur de l’horlogerie, le groupe de luxe suisse a décidé de revoir sa stratégie à travers une profonde refonte de sa structure de direction, a annoncé le groupe à l’occasion de la publication de ses résultats semestriels s'inscrivant en recul.
 

Richard Lepeu


Le groupe, qui chapeaute entre autres Cartier, Piaget, Roger Dubuis, Vacheron Constantin ou encore Chloé et Lancel, ne sera plus piloté par un directeur général, mais par une équipe de managers, pour la plupart les dirigeants des marques de Richemont, recouvrant diverses compétences.

La décision de redistribuer les responsabilités a été prise par le conseil d'administration compte tenu « du départ imminent à la retraite de différentes figures clés de l’équipe dirigeante », et en prenant acte, par ailleurs, que « les technologies, en rapide évolution, mettent à rude épreuve les modèles d'affaires traditionnels ».

Le directeur général, Richard Lepeu, doit en effet quitter ses fonctions à compter du 31 mars 2017, date à laquelle il atteindra l'âge de la retraite, tandis que le directeur financier, l'Américain Gary Saage, quittera la société le 31 juillet pour retourner auprès de sa famille aux Etats-Unis et sera remplacé par Burkhart Grund, l'actuel adjoint aux finances.
 
« Il est impossible de remplacer Richard et d’embaucher une nouvelle personne qui devrait gérer 35 rapports directs », a expliqué, au cours d’une téléconférence avec les analystes, le fondateur et actionnaire de contrôle de la société, Johann Rupert, qui maintient son rôle de président exécutif du groupe.
 
Dans son communiqué, Richemont souligne notamment « la nécessité de pouvoir réagir rapidement aux défis auxquels sont confrontés le business en général et l'industrie du luxe en particulier en ce moment ».
 
Pour rendre l’organisation plus flexible, plusieurs responsables de différentes marques de la galaxie Richemont vont ainsi intégrer le conseil de direction en recouvrant de nouvelles responsabilités.
 
A l'instar du patron de Van Cleef & Arpels, Nicolas Bos, du nouveau directeur financier, Burkhart Grund, du CEO d'IWC Schaffhaus, Georges Kern, qui deviendra responsable de l’horlogerie, marketing et digital, ou encore du CEO de Montblanc, Jérôme Lambert, qui va prendre la direction des opérations ainsi que la charge des services centraux et régionaux et de toutes les divisions en dehors de la joaillerie et de l'horlogerie.
 
D’autres nominations sont attendues, tandis qu’un tiers des membres actuels va quitter le conseil de direction pour intégrer un nouveau conseil consultatif international, qui sera créé sous peu.
 
L’objectif est de rajeunir la classe dirigeante de Richemont, dont le conseil d’administration ne compte qu’une femme et des ultra-quinquagénaires, tel que l’a souligné Johann Rupert, en indiquant qu’il souhaitait voir « moins d’hommes aux cheveux gris »…
 
« Les changements que nous proposons aujourd'hui renforceront la capacité du groupe à répondre aux marchés dynamiques dans lesquels nous opérons, en particulier sur les domaines en développement du marketing numérique et du commerce électronique », conclut le groupe de luxe.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com