×
Publicités
Publié le
10 sept. 2013
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Riviera by Mode City: une première qui annonce une deuxième

Publié le
10 sept. 2013

L’idée d’un satellite de Mode City en fin de saison balnéaire à Cannes a visiblement séduit. Riviera by Mode City, le nouveau salon lancé par Eurovet ces 8 et 9 septembre, a semblé satisfaire une majorité d’exposants et de détaillants curieux de découvrir ce nouveau format dédié au marché du bain.

Tourné vers les maillotiers du Sud de la France qui passent plutôt leurs commandes une fois la pleine saison passée, ce petit salon a finalement rassemblé plus de marques qu’initialement annoncé, soit environ 80 au lieu d’une cinquantaine. "Il était très attendu, il répond à une demande forte des détaillants", confirme-t-on chez Eveden (Freya, Huit, Fantaisie), un avis largement partagé sous les tentes posées sur la terrasse du Palm Beach.

Le salon Riviera s'est tenu pour la première fois à Cannes les 8 et 9 septembre.


Côté visitorat, pas encore de chiffre, mais il a été jugé relativement bon pour une première, surtout la première journée, le dimanche. Le démarrage avait pourtant réservé quelques mauvaises surprises météorologiques, puisque l’installation a dû faire face à des bourrasques et trombes d’eau. "Un vrai baptême à l’eau pour le salon", s’amusait-on après coup.

Passées ces péripéties, les exposants ont pu noter et rencontrer de nouveaux clients. "C’est un point intéressant, a souligné Marie-Laure Bellon-Homps, dirigeante d’Eurovet. Des gens qui étaient un peu sortis du circuit salon sont venus ici et ont donc pu découvrir de nouvelles marques". L’offre présentée a été pensée comme un condensé du marché, avec différents niveaux de gamme, ainsi que de l’accessoire et de l’homme pour satisfaire tous les visiteurs. Même si côté masculin, on était un peu moins occupé que sur les stands féminins, constatait-on.

"Nos clients sont très contents des dates, de l’emplacement, confirme-t-on chez Banana Moon. Une bonne atmosphère favorisée en plus par la bonne saison grâce à juillet et août, qui les a rendus évidemment beaucoup plus sereins que début juillet, à Mode City". "Nous avions bien travaillé, dans une ambiance conviviale, notamment due au cadre et au petit format, affirme Lénaïg Métreau, du groupe Maryan Mehlhorn. Il faut que cela reste un salon régional pour conserver cette énergie".

Car sans surprise, le visitorat était majoritairement régional donc, même si quelques Parisiens curieux et quelques Espagnols ou Italiens ont fait le déplacement. "Pour la deuxième édition, le salon devrait grandir un peu, annonce Marie-Laure Bellon-Homps, mais il restera bien local. Nous voulions déjà faire comprendre le principe de la complémentarité de l’événement au marché français. Nous ferons peut-être de nouveaux efforts de pédagogie pour les étrangers, mais cela n’a pas vocation à dépasser l’arc méditerranéen", a-t-elle précisé.

Et il devra également rester exclusivement axé sur le bain. S’il y avait un beau contingent de corsetiers parmi les exposants (Chantelle, Simone Pérèle, Empreinte, etc), ceux-ci n’ont pas pu présenter leur offre lingerie, conformément au concept initial. Un peu de frustration chez certains, mais de la satisfaction chez les spécialistes du maillot. Pour les organisateurs, le but est d’installer ce nouveau format Riviera sans élargir son périmètre et risquer de parasiter Mode City. "Au contraire, comme toute démarche de proximité, nous espérons même qu’elle aura des répercussions positives sur le salon de juillet", a conclu Marie-Laure Bellon-Homps.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com