×
Publicités
Publié le
16 déc. 2014
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Roberta di Camerino passe sous pavillon chinois

Publié le
16 déc. 2014

Roberta di Camerino change de mains. L’historique griffe vénitienne de sacs au style pop-chic, rachetée en 2008 par le groupe de mode Sixty, passe sous pavillon chinois. Le fonds d’investissement chinois United Trademark Group (UTG) a pris le contrôle de la marque à travers une participation majoritaire, indique cette dernière dans un communiqué, sans préciser toutefois le montant de la transaction.

Un modèle de sac Roberta di Camerino automne/hiver 2014-15


"L’objectif du fonds, créé dans les années 1980 et actif sur les trois continents européen, asiatique et américain, est celui de ramener la marque à son ancienne splendeur, en en développement les potentialités et en valorisant la nature artisanale de ses produits", explique la société dans le communiqué, précisant que la production est à 100 % italienne.

UTG, qui réalise près de 1,2 milliard d’euros, est un fonds spécialisé dans la prise de participations au sein de marques de mode peu connues, qu’il relance sur le marché chinois.

L’actuel administrateur délégué de Roberta di Camerino, Ercole De Cesare, sera épaulé par Yuexi Pan et Cedric Devroye, managers du groupe UTG.

La marque a été fondée en 1945 par Giuliana Coen, disparue en 2010. Cette noble vénitienne se lance dans l’après-guerre dans la réalisation d’innovants sacs en cuir et tissus réalisés dans son petit laboratoire. Le succès ne tarde pas et la styliste donne pour nom à sa marque le prénom de sa fille et le nom de son mari : Roberta di Camerino.

Ses créations en tissus colorés, utilisant notamment les velours bleu, vert et rouge vénitien, enrichies de motifs géométriques et de trompe-l’œil, séduisent rapidement une clientèle jet-set internationale et elle connaît notamment une période de gloire dans les années 1960 et 1970.

Les fondateurs de Sixty Group (Miss Sixty, Energie, Killa, Murphy&Nye et RefrigiWear), Wicky Hassan et Renato Rossi, n’ont jamais réussi à relancer la griffe tel qu’ils le souhaitaient, touchés à leur tour par une profonde crise qui a abouti en 2012 à la session de leur groupe au fonds asiatique Crescent HydePark.

Selon la presse italienne, Roberta di Camerino n’aurait pas été cédée avec les autres marques du groupe Sixty, mais serait restée aux mains de Renato Rossi et des héritiers de Wicky Hassan décédé en 2011, et vendue récemment à United Trademark Group.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com