×
6 877
Fashion Jobs
Par
Reuters
Publié le
14 avr. 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Rocket Internet : des pertes abyssales

Par
Reuters
Publié le
14 avr. 2016

L'Allemand Rocket Internet a déclaré être sur la bonne voie pour permettre à trois de ses start-up de devenir profitables d'ici à fin 2017, et que les pertes de celles-ci avaient atteint leur niveau le plus élevé l'an dernier, soit un milliard d'euros.

Les ventes issues de ses activités principales, qui vont de la mode en ligne à la livraison de repas à domicile, ont progressé de 69 %, à 2,4 milliards d'euros. L'EBITDA négatif est pour sa part ressorti à 1 milliard d'euros, contre 600 millions d'euros en 2014.



Rocket Internet a répété que les pertes de ses principales start-up avaient atteint leur niveau maximal en 2015 et a par ailleurs confirmé que ces entreprises devraient devenir profitables d'ici à fin 2017.

Fondé en 2007 à Berlin par trois frères, Rocket Internet a créé des dizaines de sites d'e-commerce, dans le but de répliquer le succès d'Amazon ou Alibaba en Afrique, en Amérique latine ou en Russie.

Rocket Internet a vu le cours de son action chuter depuis son introduction à la Bourse de Francfort en octobre 2014, en raison des incertitudes liées aux pertes générées par ses start-up.

Parmi ses 14 start-up principales, Rocket Internet a mis en avant le site de mode moyen-oriental Namshi ainsi que le spécialiste de l'ameublement Westwing, qui sont, selon le groupe, en bonne voie pour devenir profitables.

Le PDG, Oliver Samwer, a déclaré aux journalistes lors d'une conférence téléphonique que des entreprises comme Westwing ou encore le Russe Lamoda réduisaient maintenant leur dépenses de marketing et leurs coûts de livraison car elles bénéficiaient « d'économie d'échelle ».

Les revenus d'Hello Fresh, entreprise de livraison de repas à domicile, ont fortement progressé, faisant de ce dernier un bon candidat pour une introduction en Bourse, ainsi que ceux du détaillant en ligne africain Jumia. Leurs revenus ont ainsi bondi de 338 % et 118 % respectivement.

Oliver Samwer a toutefois averti que l'objectif initial, qui était d'introduire une de ces start-up en Bourse d'ici au début de 2017, pourrait être repoussé en raison de la volatilité des marchés.

Rocket Internet a par ailleurs précisé disposer de disponibilités à hauteur de 1,8 milliard d'euros à fin 2015, et avoir accès à un fond de co-investissement, mis en place au mois de janvier, et dont les engagements atteignent maintenant 742 millions de dollars (659 millions d'euros).

© Thomson Reuters 2022 All rights reserved.