×
Par
Les echos
Publié le
22 janv. 2009
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Rossignol va mettre 700 salariés au chômage technique pendant 2 mois

Par
Les echos
Publié le
22 janv. 2009

En perte d'exploitation à l'issue de son exercice 2007/2008, le fabricant de skis a décidé d'arrêter la production dans l'ensemble de ses usines du 3 février au 31 mars. Près de la moitié des effectifs du groupe sont concernés.


Usine de skis Rossignol à Voiron (France) en 2005 - Photo : Fred Dufour/AFP

Malgré le beau fixe affiché par les stations, les fabricants de skis sont également rattrapés par l'avalanche de la crise économique. Après Salomon qui a annoncé, il y a quelques semaines, mettre fin à la production de ski en France, c'est le groupe Rossignol qui va arrêter sa production pendant près de deux mois - du 3 février au 31 mars - sur l'ensemble de ses sites en France, Espagne et Italie. Cette mesure est liée à "une conjoncture difficile", qui affectera 700 des 1 600 salariés du groupe.

"L'arrêt de la production", qui concerne les quatre sites de Nevers et Sallanches en France, Artès en Espagne et Montebelluna en Italie, entraînera "29 jours chômés en moyenne par salarié", précise dans un communiqué le fabricant d'équipements de montagne, propriétaire des marques Rossignol, Dynastar, Look (fixations) et Lange (chaussures). Au final, environ 350 salariés sont concernés en France, à Sallanches (Haute-Savoie), où sont produits les skis Rossignol et Dynastar et à Nevers (Look) et 350 autres en Espagne et en Italie.

L'usine de Sallanches est actuellement le dernier site de production du ski français après la fermeture des deux usines iséroises de Rossignol à Voiron en 1998 et à Saint-Etienne-de-Crossey en 2006 et celle de Salomon à Rumilly (Haute-Savoie) fin 2008.

Rossignol, qui déplore actuellement un stock de 290 000 paires de skis pour l'ensemble du groupe, ne produira plus qu'en fonction des commandes fermes. "Face à une saison 2009/2010 très incertaine et à la nécessité d'un redressement sur le long terme, cette mesure vise à assurer une plus grande stabilité de la production", affirme le groupe. "Durant la période d'arrêt de production, qui concernera l'ensemble des sites industriels, le groupe veillera à maintenir les rémunérations", ajoute-t-il.


Perte d'exploitation en 2007/2008

Selon le communiqué, le groupe Rossignol, qui n'est pas endetté, a affiché "une perte d'exploitation de plus de 50 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 270 millions d'euros sur le dernier exercice 2007/2008, clôturé le 31 octobre 2008".

Ex-propriété de l'américain Quiksilver détenue depuis le 12 novembre 2008 par la société Chartreuse et Mont Blanc SAS, consortium à capitaux australiens et américains, le groupe Rossignol emploie au total 1 600 personnes (les quatre sites de production et deux sites logistiques en France).

La majorité de cette entité constituée pour la reprise de Rossignol est détenue par Macquarie, une groupe financier australien, connu pour ses investissements dans les infrastructures. L'américain Jarden, spécialiste des produits pour la maison, dispose d'une minorité.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Les Echos