×
6 480
Fashion Jobs
Publicités

Salvatore Ferragamo l'emporte dans une affaire de contrefaçon aux Etats-Unis

Publié le
today 18 déc. 2013
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Salvatore Ferragamo remporte une importante victoire dans une affaire de contrefaçon aux Etats-Unis. La griffe italienne avait engagé en janvier 2013 une action civile auprès du Tribunal du district méridional de New York contre 15 titulaires de 95 noms de domaine, qui usurpaient son label et commercialisaient des produits Ferragamo contrefaits.

La cour de justice américaine vient de lui donner raison, condamnant les faussaires à payer une amende de 4,3 millions de dollars.

Le message de Ferragamo apparaissant sur des sites de faussaires en avril dernier


Une précédente décision du tribunal avait permis à la griffe de faire fermer les sites en question. "Nous accueillons avec une grande satisfaction cette décision prise par la cour de New York, qui a compris le danger que représente la contrefaçon en ligne pour les consommateurs", se réjouit Ferruccio Ferragamo, le président du groupe Salvatore Ferragamo.

"Internet est devenu désormais un canal de la plus grande importance pour les trafiquants de produits contrefaits et cet outil se trouve au centre des dernières actions judiciaires engagées par notre groupe, l'un des plus frappé par ce phénomène historiquement", poursuit-il.

La marque était notamment passée à l'action au printemps dernier en lançant des poursuites judiciaires contre de nombreux faussaires. Des sites tels "ferragamoaustralia.com", "ferragamogoodshoes.com", "china-ferragamo.com", "ferragamosalelondon.com" et d’autres encore avaient été fermés. Des procédures avaient été engagées par ailleurs contre les propriétaires de ces noms de domaine, localisés pour la plupart en Chine.

A cette occasion, la griffe avait fait afficher sur les sites usurpateurs une note, dans laquelle elle expliquait avoir fait fermer le site en question car ils vendaient des produits contrefaits et utilisaient illégalement le nom Ferragamo. "La contrefaçon est une activité illégale et pénalisante aussi pour le client. Notre marque la combat de toutes les manières possibles", concluait le message, en renvoyant sur le site officiel de la maison de mode.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com