×
Publicités
Publié le
20 sept. 2010
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Sandro-Maje-Claudie Pierlot: le duo L Capital et Florac actionnaire majoritaire

Publié le
20 sept. 2010

Après avoir regroupé leurs trois marques sous le même toit SMCP (Sandro-Maje-Claudie Pierlot), les actionnaires dirigeants accueillent au capital deux fonds d’investissement, L Capital de la famille de Bernard Arnault et Florac de la famille Louis-Dreyfus.

Depuis plusieurs mois les quatre actionnaires de cet ensemble avaient confié la mission de structurer le groupe à Laurence Danon, présidente d’Edmond de Rothschild Corporate Finance. Et donc de trouver des partenaires pour accélérer le développement, notamment sur l’étranger. La nouvelle structure SMCP est donc détenue aujourd’hui à 51 % par les deux fonds tandis que les quatre dirigeants se partagent à parts pas tout à fait égales les 49 % restants. Dans l’accord, ceux-ci restent aux commandes de l’entreprise.

Evelyne Chetrite et Judith Milgrom sont co-présidentes de SMCP, Frédéric Biousse et Elie Kouby, directeurs généraux. L Capital de son côté a déjà investi dans la mode. Il fut au capital de Gant avant de revendre ses parts au groupe suisse Maus. Il est actionnaire d’Hackett et depuis cet été de Pepe Jeans. Florac, lui est bien plus récent. Présidé par Marie-Jeanne Meyer, soeur de Robert-Louis Dreyfus, il détient une seule participation, dans Pitch, une société de promotion immobilière. Florac n’intervient donc pas dans Airesis, la holding propriétaire du Coq Sportif détenue par une autre branche de la famille Louis Dreyfus.

Les deux fonds ont investi dans une société qui pèse aujourd’hui un chiffre d’affaires de 180 millions d’euros avec 80 millions chacun pour Maje et Sandro et le reste pour Claudie Pierlot, récemment rachetée. La progression par rapport à 2009 est de 40 % en réel et de 10 % en comparable. L’ensemble pèse 338 points de vente dont 145 pour Sandro, autant pour Maje et là aussi le reste pour Claudie Pierlot. Le réseau est encore en pleine expansion sur la France avec notamment l’acquisition de surfaces importantes comme la grande boutique Victoire, place des Victoires pour Maje. Il est prévu également des déplacements de petites boutiques vers des endroits plus passants.

Claudie Pierlot, L Capital, Sandro, Florac, Maje
Le concept multimarque Suite 341 à Angoulême
SMCP vient aussi d’ouvrir sa première unité multimarque, regroupant les trois marques du groupe à Angoulême sous l’intitulé Suite 341. Ce concept, qui pourrait s’étendre à d’autres marques hors groupe, est destiné aux villes moyennes, mais aussi à certains quartiers de grandes villes et à des implantations à l’étranger avec notamment la possibilité de tester l’accueil fait à chaque marque.

L’export est d’ailleurs un des grands leviers de développement. Aujourd’hui, il pèse 25 % du chiffre d’affaires avec comme premier pays la Grande-Bretagne, puis l’Espagne, l’Italie et la Belgique. En avril-mai 2011, devraient ouvrir quatre unités sur rue à New York (deux Maje, deux Sandro). Frédéric Biousse compte aussi l’ouverture de shop-in-shops dans des grands magasins. La diffusion sous cette forme de distribution pèse globalement un tiers des ventes même si elle n’intervient que pour 10 % de la rentabilité. "Les grands magasins croient globalement très fort à ce concept de marques contemporaines, haut de gamme certes mais abordables". souligne Frédéric Biousse. Celui-ci mise aussi sur son nouvel actionnaire L Capital avec la branche L Capital Asie pour investir ce vaste continent en plein développement.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com