×
6 703
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
22 mai 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Sanuk veut grandir hors de la plage

Publié le
22 mai 2013

En Californie, Sanuk vient d’inaugurer son premier flagship en propre. La boutique d’une centaine de mètres carrés met en avant l’esprit "fun" de la marque de sandales et ses racines surf. Mais l’emplacement correspond aussi aux attentes du groupe Deckers Outdoor (Ugg Australia, Teva…) qui entend élargir l’horizon de la marque. Sur la Third Street à Santa Monica, Sanuk touche ainsi surfers comme touristes qui vont pouvoir découvrir la marque.

Flagship Sanuk à Santa Monica - Visuel: Sanuk

Sur le dernier trimestre, la marque affiche un recul de plus de 4% de ses ventes à 23,5 millions d’euros. Le groupe précise que l’activité sur le marché américain progresse mais que le recul est dû à son activité internationale où un travail est réalisé avec les distributeurs pour réduire les stocks et établir le nouveau positionnement de la marque.
En France, c’est la filiale de Deckers Outdoor qui a introduit la marque avec ces ambitions en début d’année. Sur cette première saison, Nicolas Touitou, qui se charge du développement de la marque, a eu recours à huit agents sur la France et les Dom-Tom. "Je travaille avec des agents qui connaissent parfaitement les surf-shops. La marque avait un petit historique avec des magasins qui l’importaient, donc certains l’avaient déjà vue. La marque a une communication et des produits décalés avec une véritable ADN surf. Nous avons travaillé les surf-shops en visant le haut de la pyramide."
Sur l’Hexagone, la griffe construit donc sa crédibilité par son milieu d’origine: le surf. Et son état d’esprit et le confort de ses modèles lui ont permis de séduire quelque 80 magasins. Pour autant, elle n’entend pas se cantonner aux côtes. "Nous avons la possibilité de développer la profondeur de l’offre, explique Niocolas Touitou. Pour la collection française, je pioche 70 pieds, sur les 150 disponibles en Europe et les 450 au niveau mondial. Nous avons des modèles collant à une tendance plus street qui vont nous permettre de toucher une distribution plus urbaine."
D’autant que si aujourd’hui l’activité est à 70% estivale, la marque travaille pour développer son offre hivernale en exploitant son confort pour les semelles.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com