×
Publicités
Par
AFP
Publié le
30 mars 2009
Temps de lecture
2 minutes
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Sara Lee confirme la possibilité de céder certaines de ses activités

Par
AFP
Publié le
30 mars 2009

Le groupe américain Sara Lee a indiqué qu'il envisageait "toutes les options possibles" pour ses lignes de produits ménagers et d'hygiène personnelle à l'international, y compris leurs cession.


Produits pour le corps Badedas, marque de Sara Lee

"En conformité avec notre engagement à créer de la valeur, nous évaluerons attentivement chaque possibilité et ferons ce qui est pour le mieux dans l'intérêt de l'entreprise et de ses actionnaires", a déclaré sa PDG Brenda Barnes, confirmant des informations de presse.

"Nos activités produits ménagers et hygiène personnelle possèdent des marques très solides, un réseau de distribution important, et une équipe de dirigeants talentueux", a-t-elle souligné dans un communiqué.

Ce secteur, dont les ventes couvrent plus de 150 pays, génère un chiffre d'affaires de 2,3 milliards de dollars.

Le groupe a déjà "reçu des marques d'intérêts" pour ces marques dont il a entrepris "une étude stratégique", a précisé Sara Lee.

Le Wall Street Journal avait affirmé il y a deux semaines que Sara Lee envisageait de vendre des marques actives en Europe, représentant 15% des ventes de l'entreprise, et comprenant les parfums d'intérieur Ambi Pur, les déodorants Sanex ou les cirages Kiwi.

Selon le quotidien des affaires, qui citait des sources proches du dossier, cette cession pourrait rapporter au groupe plus de 2 milliards de dollars, à un moment où ce dernier cherche à se concentrer sur l'agroalimentaire.

Le groupe d'agroalimentaire et de cosmétiques anglo-néerlandais Unilever et le fabricant américain de produits d'hygiène et de beauté Colgate-Palmolive, entre autres, pourraient figurer parmi d'éventuels repreneurs.

Sara Lee avait cédé dès 2005 ses activités européennes dans la lingerie féminine (Playtex), avant de se séparer l'année suivante de ses activités dans la viande et la charcuterie en Europe (marques Aoste, Justin Bridou, Cochonou et Nobre), reprises par l'américain Smithfields Foods.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.