×
6 919
Fashion Jobs
GALERIES LAFAYETTE
Gestionnaire Marchandise Beauté H/F
CDI · PARIS
UNIQLO
Agent de Sécurité et de Prevention Des Pertes
CDI · LYON
OFFICINE GÉNÉRALE
Responsable de Production
CDI · PARIS
RMS
Responsable de Secteur Bretagne - H/F - Cosmétique Végétale
CDI · RENNES
IZAC
Animateur Regional H/F
CDI · PARIS
LUXURY OF RETAIL
Animateur Réseau Pharmacie - Lyon- CDI - 35h- H/F
CDI · LYON
GANT FRANCE
Contrôleur de Gestion - Anglais Courant H/F
CDI · PARIS
STORE & SUPPLY
Account Manager E-Commerce
CDI · LEVALLOIS-PERRET
HERMES
CDI - Prévisionniste Bijouterie Fantaisie (H/F)
CDI · LE PRÉ-SAINT-GERVAIS
HERMES
CDI - Chef de Produit Junior Chapeaux & Gants Homme (H/F)
CDI · LE PRÉ-SAINT-GERVAIS
BALENCIAGA S.A.S.
Balenciaga – Responsable Des Opérations Montaigne
CDI · PARIS
ATLAS FOR MEN
Prévisionniste Des Ventes - Analyste Produits
CDI · PARIS
GOYARD
Responsable Communication Digitale
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Commercial(e) Wholesale Monde
CDI · PARIS
LCH BOUTIQUE WINDOW NEXT
Assistante Digitale, Commerciale et Administrative
CDI · CROIX
PAGE PERSONNEL
Production Project Management H/F
CDI · CLICHY
RALPH LAUREN
Business Analyst Manager - Responsable Analyse Commerciale
CDI · PARIS
RALPH LAUREN
Manager Sales Planning (Wholesale)
CDI · PARIS
CELIO
Chef de Produit H/F
CDI · SAINT-OUEN
RETAIL CONSEIL
Senior Sales, Grands Comptes France/Benelux
CDI · PARIS
CLAUDIE PIERLOT
Responsable Communication Internationale
CDI · PARIS
CACHE CACHE
Responsable E-Commerce (H/F)
CDI · SAINT-MALO
Publicités
Par
Les echos
Publié le
13 août 2010
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Sara Lee sanctionné en Bourse après des perspectives jugées décevantes

Par
Les echos
Publié le
13 août 2010

Sara Lee
Sara Lee - Monsavon
N'est pas Nestlé qui veut. Sara Lee, qui défie le géant suisse de l'agroalimentaire dans le domaine des capsules de café pour machines Nespresso, a fait état, hier, de résultats moins flamboyants que ceux présentés la veille par son concurrent helvétique.

L'industriel américain, connu pour ses marques Maison du Café, Kiwi ou encore Senseo, a vu son chiffre d'affaires reculer de 0,8 % pour l'exercice annuel clos le 3 juillet, à 10,8 milliards de dollars (8,3 milliards d'euros).

Le groupe est néanmoins parvenu à améliorer son résultat net part du groupe de près de 40 %, à 506 millions de dollars. Il est même sorti du rouge au cours des trois derniers mois, en dégageant 187 millions de dollars de profits, contre une perte de 14 millions pour la période correspondante de 2009.

Quant au chiffre d'affaires trimestriel, il ressort en hausse de 4,2 %, à 2,77 milliards, grâce à l'amélioration des ventes de produits chers. Plus prosaïquement, Sara Lee a aussi bénéficié d'une semaine supplémentaire d'activité dans son calendrier fiscal.

Gouvernance en attente

Malgré tout, le titre Sara Lee perdait 2,28 % peu après l'ouverture à Wall Street, à 14,14 dollars. Visiblement, ce sont les perspectives qui ont déçu. La multinationale aux quelque 33.000 salariés a indiqué qu'elle tablait sur un bénéfice par action compris entre 0,93 et 1,02 dollar pour l'exercice qui s'achèvera en juin 2011 (contre 73 cents pour 2010), là où les analystes n'attendent pas moins de 1,02 dollar. Comme les autres professionnels de l'agroalimentaire, Sara Lee doit composer avec des clients prudents. « Le fort taux de chômage et les incertitudes économiques ont conduit les consommateurs à être très attentifs à leurs dépenses et à se tourner vers les marques des distributeurs. Nous pensons que cette tendance va se poursuivre l'année prochaine », explique Brian Weddington, de Moody's.

Le groupe sera également confronté à la hausse de ses matières premières. Les prévisions de profits 2011 intègrent par ailleurs des gains liés aux cessions d'activités attendues. Le fabricant de Monsavon et de Sanex, qui cherche à se recentrer sur l'agroalimentaire, a vendu l'an dernier à Procter & Gamble sa filiale européenne Ambi Pur (désodorisants et parfums d'intérieur). Il doit finaliser cette année la vente d'actifs à Unilever et à SC Johnson.

Mais les principales interrogations concernent la gouvernance au plus haut niveau : Sara Lee n'a plus de PDG depuis lundi, Brenda Barnes ayant quitté définitivement ses fonctions pour raisons de santé. L'intérim est assumé par le directeur financier, Marcel Smits, qui fait figure de prétendant. Le nom de Christopher Fraleigh, responsable des activités en Amérique du Nord, est également évoqué.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Les Echos