×
Publicités
Publié le
24 mars 2016
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Seidensticker entend grandir en France

Publié le
24 mars 2016

L’investissement est à la mesure des ambitions de Seidensticker dans l’Hexagone. La marque allemande, spécialiste de la chemise, va inaugurer début avril ses nouveaux locaux, à proximité de Strasbourg. La société, dirigée par Patrick Jenn, auparavant implantée dans le centre de la capitale alsacienne, s’est installée à Bernolsheim, dans des locaux deux fois plus spacieux de 1 200 mètres carrés.

Les nouveaux locaux de Seidensticker en France - Seidensticker


Seidensticker, qui partage les locaux avec la société de distribution Bultel, dispose ainsi de showrooms mettant en avant son nouveau concept retail. « Nous sommes préparés pour les 10 prochaines années, explique le dirigeant. Il y a eu beaucoup de mouvements autour de nous dans la chemise formelle. Pour nous, tous les feux sont au vert. »

La marque allemande, acteur européen majeur de la chemise, qui pèse 200 millions d’euros de chiffre d’affaires au global, entend se développer en France. Après avoir installé son nouveau concept de magasin sur Saint-Germain-des-Prés à Paris, la marque a décliné celui-ci l’an dernier dans un corner aux Galeries Lafayette Haussmann. « Il s’agit du premier stand au concept de la marque. Nous sommes installés sur 18 mètres carrés au troisième étage du grand magasin dans un environnement produit qui nous convient, aux côtés des Boss et Zegna, explique Patrick Jenn. Nous réalisons de très belles performances. Il s’agit du premier point de vente de la marque avec un chiffre d’affaires de 630 000 euros en 2015. »

Le dirigeant annonce une belle progression de 15 % de ses ventes dans ses points de vente à l’enseigne par rapport à l'an dernier. Ainsi, la marque, présente dans 58 Galeries Lafayette en France, va pousser ses pions avec l’ouverture d’un nouveau corner au nouveau concept à Marseille Bourse courant avril et un autre en projet à Strasbourg.

Le corner des Galeries Lafayette Haussmann est le premier point de vente de la marque en France, devant son site internet et le BHV Marais - Seidensticker


La marque, qui a investi dans le marketing avec des pages dans GQ et des placements produit, explique aussi avoir vu ses ventes progresser chez ses 330 revendeurs multimarques. Elle glisse aussi avoir vu les ventes de son site Internet bondir jusqu’à représenter son deuxième point de vente.

Pour mieux transformer au niveau digital, Seidensticker précise avoir investi dans le développement d’une application qui lui permet de mieux capter les clients utilisant smartphones et tablettes. La marque prépare l’arrivée de sa version Android.

Toujours au niveau numérique, la marque entre sur les places de marché des Galeries Lafayette, mais aussi de Menlook ou de La Redoute.

La marque est prête à dupliquer son concept parisien en région sur des surfaces de 30 à 50 mètres carrés, notamment via la commission-affiliation. - Seidensticker


Mais l’autre grand projet de la marque est le développement de son réseau à l’enseigne. Si des implantations en direct dans les grandes capitales régionales ne sont pas exclues, la société a choisi de proposer son concept de magasin en commission-affiliation. Les premières implantations pourraient avoir lieu dès cette année.

Au final, l’entreprise, qui a en prime de de la vente de chemises une activité de production pour les marques propres de plusieurs enseignes de la mode masculine française, revendique la production de 500 000 chemises par an.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com

Tags :
Luxe
Divers
People